• Chapitre 165:

    Quatre ans plus tard

     

    Beth finissait de préparer le repas. Ce soir, sa belle-sœur arrivait pour quelques jours avec sa famille. En effet, Gwen et sa famille emménageaient à Aurora Skies après plusieurs années à vivre à l'étranger. Seulement la maison que la petite famille avait achetée ne serait disponible qu'une semaine après l'arrivée de sa belle-famille.

    - Joachim, Ruben, Eden ! cria la petite blonde depuis la cuisine. Eden fut la première a arrivée, aussi blonde que sa maman, elle avait cependant hérité des mèches violettes de son grand-père maternelle et des yeux bleus de son père.

    - De quoi maman ? demanda la jeune fille du haut de ses 10 ans.

    - Tu peux aller voir ce que tes frères fabriquent ? Ta tante ne va pas tarder à arriver avec ton père et j'ai besoin d'aide pour mettre la table.

    Eden hocha la tête avant de monter à la recherche de ses frères. Elle les trouva en train de jouer à la console

    - Maman a besoin d'aide, on doit mettre la table

    - On arrive, dit Joachim en mettant le jeu en pause et de descendre à la suite de sa cadette, son jumeau sur les talons. Rub' bouges-toi, dit Jo' en lui jetant un regard.

    Après avoir mis la table, tout le monde passa à la salle de bain, Ruben fut le dernier. Puis ils entendirent leur père rentrer.

    - Papa ! cria Eden en courant vers son père, heureuse de le voir rentrer.

    Beth suivit sa fille en souriant, elle était toujours aussi amoureuse de son époux depuis toutes ses années. Elle déposa un baiser sur les lèvres de son compagnon avant de se tourner vers sa belle-sœur.

    - Gwen ! Vous avez fait bon voyage ?

     

    Une heure plus tôt.

     

    En arrivant à l'aéroport, Ivy poussa un long soupir. Elle ne voulait pas être là, elle voulait remonter dans l'avion et faire chemin inverse. Elle avait dû quitter la merveilleuse ville de Bridgeport pour s'installer avec sa famille à Aurora Skies. Elle avait quitté une ville dynamique, cosmopolite, où l'on pouvait sortir tous les soirs pour une petite bourgade paumée dans les montagnes. Autant dire qu'elle n'était pas des plus enchantées.

     

    Son oncle vint chercher sa famille à l'aéroport. Super, on ne s'est pas vu depuis plus de dix ans et maintenant on agit comme si on était une famille soudée pensa-t-elle avec ironie. Finalement, il les emmena chez lui où ils allaient rester pour quelques jours le temps que leur nouvelle maison soit prête.

     

    En arrivant, sa tante Beth, demanda à sa mère si elle avait fait un bon voyage. Cette dernière répondit par l'affirmative avant de commencer à discuter de tout et de rien. Ivy, elle se contenta d'observer la demeure. Elle remarqua aussi qu'une petite blonde, surement sa cousine, Eden. Elle allait ouvrir la bouche pour lui parler quand une nouvelle personne entra dans la pièce. Son cœur rata un battement

    - C'est quoi ce bordel ?  grogna-t-elle

    Joachim entra dans la pièce et salua son oncle et sa tante, puis s'approcha de sa cousine

    - Salut ! Tu dois être Ivy ? Enchanté de te rencontrer, dit-il en souriant.

    Beth discutait avec Gwen blottit dans les bras d'Ulysse, tandis qu'Eden se tenait un peu en retrait, timide et réservée.

    Ivy fronça les sourcils, il n'avait pas l'air de la reconnaître. Ou alors était-ce elle qui se trompait ? Ou alors il jouait un jeu, elle devait bien avouer qu'elle était perdue.

    - Tu ne te souviens pas de moi ?

    Joachim leva un sourcil, la dernière fois qu'il avait vu sa cousine... il devait avoir quoi ? Sept ans ?

    - Pas vraiment non, la dernière fois que je t'ai vu... j'avais sept ans. C'était quand vous étiez venu en vacances quelques jours. Donc ça remonte à quoi 10 ? 11 ans ? Il ne savait plus vraiment.

    Ruben arriva en trainant dans pieds. Il était blasé. Il n'avait plus envie de rien depuis de nombreux mois maintenant. Il soupira. Et maintenant il allait devoir faire bonne figure devant la sœur de son père et sa famille. Génial. Que de joie en perspective. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir raconter à sa cousine ? Il ne se souvenait même plus de son âge... Elle devait avoir 15 ou 16, soit un ou deux ans de moins que lui et son frère. Mais bon, la dernière fois qu'il l'avait vu remonter à tellement loin.

    Il descendit les escaliers, les cheveux encore humides et leva les yeux,

    - Hey ! Salut tata ! dit-il d'un ton faussement enjoué avant de lui faire la bise, puis il se dirigea vers son frère et se figea en reconnaissant la voix. Voix qu'il n'avait pas entendue depuis des mois. Non, non ça ne pouvait pas être elle. Elle ne pouvait pas être sa cousine !

    Il la regarda et se figea.

    - Putain de bordel de merde... lâcha-t-il

    - Et bien, tu en fais un d'accueil à ta cousine, lâcha son jumeau en riant.

    Tout lui revint en pleine figure.

     

     

     

     

    Flashback

     

    Il était parti en voyage scolaire à Bridgeport. Un soir, il avait fait le mur avec quelques potes à lui pour aller en boite, histoire de profiter un peu de la ville et de ses occupations. Là, il était tombé sur une superbe jeune fille.

    - Tu danses ? Lui avait-il proposé avec audace.

    Ivy se regarda dans la glace avant de parfaire son maquillage. Elle était prête pour aller en boîte. Elle avait mis une tenue assez affriolante mais, elle comptait bien en faire tourner la tête de plus d'un. Elle attendit que ses parents soient couchés pour s'éclipser discrètement. Elle retrouva ses amies devant la boîte, les embrassant, discutant avant de rejoindre la porte d'entrée

    - Pièce d'identité, dit le videur.

    Ivy montra la sienne qui était fausse, bien entendu.

    - Jane Smith ? dit le videur

    - C'est ça !  dit-elle avec un grand sourire, bien souvent le plus basique était le mieux. Finalement, elles réussirent à entrer. Ivy se dirigea vers le bar avant d'appeler le barman, un Daiquiri fraise s'il vous plaît.

    - Vous êtes majeur ? Demande-t-il un peu suspicieux

    - Je suis majeur selon vous ?  Répondit la jeune rousse en se penchant en avant, exhibant sa poitrine. Bien sûr, elle finit par obtenir sa boisson.

     

    Elle était assise dans un petit coin, parlant avec ses amies quand un homme vint l'aborder. Elle le regarda des pieds à la tête pas mal se dit-elle avant de mordre discrètement ses lèvres.

    - Et que me vaut cet honneur ? dit-elle à l'homme, ce qui valut un gloussement de ses amies.

    Ruben sourit en voyant la rouquine,

    - Simplement pour danser avec une superbe femme, dit-il avec un sourire charmeur, elle était vraiment belle, plantureuse là où il le fallait et puis... elle avait ce je ne sais quoi qui l'attirait. Mais si vous préférez, je peux vous offrir un verre.

    - Et pourquoi pas les deux ?  dit la jeune femme en se levant, puis dépassant le jeune homme, un sourire sur les lèvres avant de se diriger vers la piste de danse

    Ruben sourit, il avait apparemment réussi à l'intéressé puisqu'elle se leva et se dirigea vers la piste de danse. Il lui emboita le pas, lui attrapa sa main la fit tournoyer avant de se mettre à danser avec elle. Ses copains riaient de le voir se déhancher avec la donzelle... mais en voyant ladite donzelle, ils restèrent bouche bée devant le canon de beauté. Il sourit à Ivy.

    - Je suis Ruben et toi ? Dit-il à son oreille dans un mouvement de danse.

    - Jane. dit-elle utilisant son faux prénom avant de passer ses mains autour du cou du dénommé Ruben.

    - Original, dit-il. Il posa ses mains sur ses hanches suivant son mouvement, dansant en collé serré avec elle.

    - Hm, c'est bien la première fois qu'on me dit ça, murmura la jeune femme en se collant à son cavalier.

    Il enfouit son visage dans son cou posant quelques baisers épars.  Avant de la serrer contre lui, bougeant son bassin de manière suggestive. Il n'était définitivement pas contre le fait de la prendre. Il s'en foutait royalement, il repartait le lendemain, il ne reverrait jamais la rouquine.

    Voyant que Ruben se montrait entreprenant, elle leva la tête vers ce dernier avant de dire,

    - Voyons, il ne faut pas aller si vite en besogne. Tu m'as promis un verre avant.

    - Je n'oublie jamais mes promesses, mais tu ne m'as pas dit que je devais garder mes mains dans mes poches, dit-il avec malice.

    - Et les miennes sont vides. Il arrive ce verre ? dit-elle avec un petit sourire malicieux sur le visage.

    - Que veux-tu ?

    - Un daiquiri fraise ! Retiens-le, j'en reprendrais surement dans la soirée.

    Il sourit avant de partir vers le bar et de commander la boisson, il revint quelque instant plus tard et le tandis à "Jane"

    - Et voilà ! dit-il avec un sourire enjôleur.

    - Merci mon beau, dit-elle avec un grand sourire.

    Il sourit, la regardant. Elle était canon, et comme le connard qu'il était... Il la désirait.

    - Qu'est-ce que je peux faire pour te remercier ? dit-elle tout en prenant une gorgée de sa boisson

    - Un baiser ?

    - Hmmm, tu me payes une boisson et tu me demandes un baiser... Tu m'as prise pour une tapin ?

    - Jamais. Je n'ai jamais précisé l'endroit de ce baiser, cela peut simplement être sur la joue, pour me remercier, comme toute personne normale, dit-il sérieusement.

    - Ne t'en fais pas, dit-elle tout en gardant un sourire mutin, Je blaguais... Un bisou sur la joue donc ? Elle se hissa sur la pointe des pieds pour en déposer un. Ruben tourna la tête au même moment capturant ses lèvres aux goûts de fraise, un sourire espiègle sur les lèvres. Ivy sourit, passant une main derrière la nuque de Ruben pour approfondir le baiser. Elle avait l'impression d'entendre ses amis piailler depuis la piste de danse.

    Ruben sourit, explorant sa bouche de sa langue. Il adora le mélange alcool fraise que cela donnait à leur baiser. Lui qui ne buvait presque pas eut l’impression de connaître l’ivresse à goûter ses lèvres.

    Ivy fini par s'écarter, coupant court à leur baiser,

    - Ce n'est pas vraiment ce que j'appelle un baiser sur la joue.

    - J'ai jamais dit que je me laisserais faire, dit-il en commandant un mojito pour lui-même.

    Ivy sourit avant de lui demander,

    - Tu es tout seul ou tu e venu avec des amis ?

    - Quelques potes sans plus, dit-il en haussant les épaules, et toi ?

    - Avec des amies mais elles ne sont pas vraiment importantes.

    Il eut un sourire en buvant une gorgée de son mojito,

    - Tu en reveux un ? demanda-t-il en désignant son verra déjà à moitié vide.

    - Si c'est si gentiment offert, je ne peux pas refuser.

    - Un Daquiri fraise pour la demoiselle, dit Ruben au barman.

    - Vous n’êtes pas un peu jeune ?

    - On me le dit tout le temps. Pourtant ça ne vous a pas empêché de me servir.

    Le barman soupira avant de préparer la boisson et de la donner à la jeune femme.

    - Merci ! dit cette dernière avec un large sourire.

    Ruben lui sourit, il la regardait et se surprenait à la désirer.

    - Tu viens souvent ici ? demanda la jeune femme en sirotant sa boisson.

    - Nope, je ne suis pas d'ici et toi ?

    - Toute les semaines !

    - Ca se comprends, c'est sympa ici.

    - Oui et on fait des rencontres agréables, dit-elle en faisant un clin d'œil.

    Ruben eut un sourire et termina tranquillement son mojito profitant de la musique. Il la regarda, avant de se placer derrière elle, posant ses mains sur ses hanches et déposant une série de baiser sur sa nuque. Ivy laissa Ruben faire, un sourire sur les lèvres, bougeant au rythme de la musique. Ruben sourit, l'entrainant sur la piste, l'allumant lentement mais sûrement. Ivy s'accrocha à son cou avant de l'embrasser langoureusement.

    - Babe... si tu continues comme ça, je vais finir par me transformer en animal, murmure-t-il à son oreille d'une voix rendu rauque par le désir.

    - Vraiment ? C'est exactement l'effet que j'attendais justement.

    - Ah oui ? Tu connais un coin tranquille ? demanda-t-il en la pressant contre lui qu'elle sente l'état d'excitation dans lequel elle l'avait plongé.

    - Hmmm. Ta chambre d'hôtel ?

    - Tu aimes le danger toi... viens. Il lui prit la main puis récupéra sa clé auprès d'un de ses amis avant de prendre le chemin de l'hôtel, en caressant lentement le bas des reins d'Ivy. Il avait bien l'intention de lui rendre cette nuit inoubliable. Une fois arrivé, ils se faufilèrent dans sa chambre, forte heureusement, son jumeau était dans celle de sa copine et leur ami toujours en boite, il ferma la porte à clé avant de plaquer Ivy contre la porte dévorant sa bouche d'un baiser passionné.

    Ivy rendit le baiser avant de commencer à se déshabiller lentement, pour faire monter le désir de Ruben. Ruben la regarda faire. Son érection lui faisait mal. Il se sentait à l'étroit dans son jean. Il humecta ses lèvres. Bordel, elle était encore plus belle complètement nue devant lui. Telle la Vénus, elle avait une sensualité naturelle qui le mettait dans tous ses états.

     

    Ivy continua à embrasser Ruben avant de l'attirer sur le lit. Ruben se laissa entrainer, se débarrassant petit à petit de ses vêtements. Il eut un soupir de soulagement lorsque son érection se retrouva enfin libéré et un sourire amusé lorsqu'il vit les yeux d'Ivy s'écarquiller. Il était vraiment très excité. Il se plaqua contre elle, embrassa son cou. Se frottant à elle, titillant différentes parties de son anatomie.

    Ruben la prépara. Il la mena à l'orgasme plusieurs fois de ses doigts et sa langue agile avant de finalement la pénétrer après avoir au préalable enfiler un préservatif. Il la sentit gémit sous lui et la fit taire d'un baiser. Il la prit sauvagement sans aucune once de tendresse la menant seulement vers l'orgasme avant de se préoccuper du sien. Lorsqu'il la senti jouir il s'autorisa à jouir à son tour. Dans un grondement sourd. Il se laissa aller contre elle le souffle court. Il l'embrassa dans le cou. Devenant tendre espérant ne pas lui avoir fait mal. Il se retira d'elle, roula sur le dos. Il la regarda, se demandant ce qu'elle en avait pensé sans pour autant oser poser la question.

    Après cette séance de jambe en l'air, forte plaisante en passant, Ivy se leva, un petit sourire sur le visage avant de commencer à se rhabiller.

    - Je vais y aller, mes amis doivent m'attendre. Merci pour ce moment.

    - Ok. Merci à toi. Il hésita avant de lui demander.

    - On peut échanger nos numéros ?

    - Tu penses vraiment qu'on va se revoir un jour ? N'est-ce pas mieux que ça reste juste un coup d'un soir ?

    - Sait-on jamais si je repasse dans le coin. Enfin c’est comme tu le souhaite. Au final cela lui importait peu.

    - Je pense que c'est mieux que ça reste comme ça. Sinon mon petit ami pourrait retracer ton numéro et venir te démonter la gueule, dit-elle avec un petit sourire. Sur ce, Adieu Ruben. Et à ces mots, elle fila. Ruben la laissa partir sans rien dire.

     

    Retour au présent.

    Il releva la tête regardant sa cousine, un froid indescriptible l'envahissait.

    - Salut "Jane", dit-il froidement.

    « Chapitre 164:Chapitre 166: »

  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Décembre 2019 à 20:07

    gnerk gnerk, voilà les deux tarés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :