• Chapitre 162: Blow kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on.

    Quelques semaines plus tard...

     

    Beth était assez nerveuse, elle regarda Ulysse et lui donna un coup de cuillère sur les doigts
    - T-t-t laisse la ganache tranquille ! Dit-elle avec un sourire, J’en aurais plus pour mettre sur les cupcakes après !
    Elle rit en voyant Ulysse ranger ses mains derrières son dos et prendre une expression angélique d'un air de dire "c'est pas moi, je n'ai rien fait". Elle reprit sa préparation de la table. Il ne leur restait plus que deux petites heures avant que tout le monde n'arrive chez Beth, et il fallait encore qu'ils se douchent et se préparent, ce soir était un soir important pour le jeune couple.

     

    Ulysse attendit que la jeune femme ait le dos tourné pour piquer un peu de ganache. Puis, il s'approcha par elle avant de l'enlacer par derrière

    - Ça va ? pas trop stressé ?

    Beth sursauta en sentant les bras musclés de son petit ami l'entourer et se laissa aller contre lui.

    - Si assez... Et toi ? Demanda-t-elle en levant la tête vers lui.

    - Non... Pas vraiment

    - Comment fais-tu ? Murmura-t-elle lui volant un baiser. Hey ! Tu as volé de la ganache ! Dit-elle en sentant le goût sucré sur les lèvres du jeune homme.

    - Non, c'est pas moi. J'ai un alibi, j'étais au cinéma !

    Beth éclata de rire avant de poser la dernière serviette sur la table. Elle sorti ensuite les gâteaux du four et mis la ganache au frai.

    - Viens te doucher, dit la jeune femme en tendant la main à Ulysse.

    - Je te rejoins, dit Ulysse avec un grand sourire.

     

    Beth sourit doucement et vint dérober un baiser à son petit ami avant de rapidement monter dans sa chambre. Elle prépara ses affaires, vérifiant sa tenue. N’était-ce pas un peu trop pour un repas de famille ? Elle ne se posa pas plus de questions se disant qu'elle demanderait l’avis d'Ulysse. Elle entra dans la salle de bain et commença à se déshabiller. Ulysse suivit Beth à son tour dans la douche. Beth entra dans la douche allumant le pommeau et offrant son visage au jet d’eau tiède. Elle se laissa aller contre le torse d'Ulysse lorsqu'il entra sous le jet d’eau avec elle. Puis elle attrapa le savon, se retourna et commença lentement à le savonner. Simplement sans ambiguïté, elle prit soin du jeune homme face à elle. Beth savonna le torse d'Ulysse puis son dos, suivant chacun de ses muscles. Lorsqu’elle eut fini de savonner le jeune homme face à elle l’attira alors à lui, capturant sa bouche d'un baiser sensuelle. Son excitation était visible et il ne tentait pas non plus de s’en cacher.

    Beth sentit son cœur battre plus vite. Ils n’avaient pas été plus loin que de simple touché depuis qu'ils étaient ensemble. Ils n’avaient pas recouché ensemble mais, là, ce soir. Dans la pénombre de la salle de bain, Beth senti brûler en elle un désir bien plus charnel. Leur douche d’abord innocente se termina dans d'une façon bien moins sage qu'elle n'avait commencé.

     

    En sortant Beth tendit une serviette à Ulysse tandis qu'elle-même se glissait dans la sienne. Elle se retourna ensuite se lovant dans les bras d'Ulysse, comblée, heureuse et... Beaucoup moins stressée.

    - Bon, il faudrait se préparer, nos invités ne vont pas tarder.

     Beth hocha la tête.

    - Tu peux regarder ma tenue qui est sur le lit ? Et me dire si ça ira ? J’ai peur que ça soit un peu trop... Dit-elle en se mordant la lèvre.

    Ulysse regarda la tenue

    - Je la trouve parfaite moi.

    - Sûre ? Ça ne va pas faire trop... Habillée ? Elle se démêlait les cheveux et les coiffait tout en regardant Ulysse à travers le miroir.

    Ulysse haussa les épaules

    - Non, ça va. De toute façon, quoi que tu mettes, ça restera sublime.

    Beth rougit bredouillant un merci. Après s’être légèrement coiffée et maquiller elle enfila sa robe et ses chaussures et regarda fascinée Ulysse s'habiller. Elle ne pouvait détacher son regard du corps de son meilleur ami qui était devenu à présent son petit ami. Un sourire naquit sur ses lèvres même dans ses rêves les plus fous, jamais elle ne s'était autorisé à imaginer une telle chose...

    Peu après s'être habillé, la sonnette d'entrée retentit.

    - Prête ? demanda Ulysse avant de déposer un baiser sur le crâne, de toute façon, il n'y a pas de quoi être stressé. On ne leur annonce pas la fin du monde.

    - Prête. Oui, et... Je suis beaucoup moins stressée maintenant. Dit-elle en rougissant légèrement. Elle prit la main d'Ulysse et descendit avec lui ouvrir à sa sœur et sa famille. Puis ce fut un défilé. Beth s’activait en cuisine pour terminer son repas, inversant de temps à autre avec Ulysse pour ouvrir la porte. Une fois tout le monde arrivé et installé dans le salon, elle servir l'apéritif souriant comme à son habitude.

    - Eh bah, vous sortez les grands plats ce soir, dit Rami, le père d'Ulysse, Une raison particulière ?

    Beth se mordit la lèvre regardant Ulysse. Devait-il le dire maintenant ou attendre encore un peu ? Elle finit de servir en boisson leur invités. Ulysse croisa le regard de Beth et fit un petit signe de la tête pour dire qu'ils pouvaient l'annoncer maintenant.

    - Et bien... Commença la blonde, oui. Il y a une raison un peu particulière... Ulysse et moi... Sommes ensemble, dit la jeune femme ne pouvant retenir un sourire.

    Sa mère applaudit tandis que son père souriait largement tout comme sa sœur. Daryl lui regarda avec force Ulysse, ils allaient avoir une petite conversation plus tard,

    - Haha ! J'en étais sûre que tu l'aimais ! J'avais raison comme toujours ! dit la mère d'Ulysse, Il faut que j'appelle Amour.

     

    De son côté, Gwen resserra sa poigne autour de son verre avant de jeter un regard noir à son frère.

    - Sérieusement ?

    Beth sourit doucement à la mère d'Ulysse mais se raidit en entendant la voix de Gwen.

    Ulysse soupira,

    - Gwen ne..., mais sa sœur la coupa

    - Non ! Ne me dis pas ne commence pas ! C'est du foutage de gueule ! Comment tu oses faire ça alors que tu viens juste de briser mon couple avec Logan !

    - Pupuce..., dit la mère d'Ulysse en voulant prendre sa fille par les épaules mais cette dernière la repoussa.

    - T'es vraiment qu'un connard Ulysse.

    Beth se mordit la lèvre. Elle ne savait que dire, pourtant elle ressentait le besoin de prendre la défense d'Ulysse,

    - Gwen... Commença-t-elle.

    - Quoi ? Demanda Gwen en regardant Beth, énervée, qu'as-tu à dire pour sa défense ? Pourquoi il aurait le droit d'être heureux alors qu'il m'a rendu malheureuse ?

     

    Beth encaissa le coup, se raidissant. Prendre des piques, recevoir la colère des autres elle savait gérer. Elle ajouta d'une voix toujours douce, sans hausser la voix,

    - Regarde d'abord comment cela se passait dans ton couple avant de dire qu'il l'a briser.

    - Ne t'en prend pas à ma sœur pour tes problèmes de cœur et de couple, dit Daryl d'une voix relativement froide en même temps que Beth couvrant la frêle voix de la blonde.

    - Je sais très bien que notre couple n'était pas parfait mais, on était heureux... A notre manière.

    Daryl la toisa la jeune femme sans rien ajouter.

    - Bien... Dit le père de Beth, si nous trinquions ? Proposa-t-il espèrent détendre l’atmosphère qui s'était soudain tendu. Il attrapa son verre, imiter par Lily et Laelynn, Maggie se contentant d'un jus de fruit au vu de son état de grossesse avancé.

    - Je pense que je vais juste partir..., soupira Gwen en se levant, juste... J'espère que tu es vraiment sûre de toi Beth car... C'est d'Ulysse dont on parle et il n'est jamais resté avec une personne plus de 15 jours, sur ces mots, elle partit.

    - Je vais aller lui parler, soupira Rami avant de la suivre.

    Beth se mordit la lèvre, la dernière phrase de Gwen lui faisant l'effet d'une gifle. Oui cela lui faisait peur, oui elle avait peur de n'être qu'une passade pour Ulysse mais... En même temps, elle croyait fermement et intiment le contraire. Elle regarda le père de Gwen et d'Ulysse suivra sa fille et se sentit idiote.
    - Ulysse ? Dit Daryl d'une voix neutre.

    - Oui ?

    - Fais la souffrir et tu es un homme mort. Rends-la, heureuse... Et tu seras le plus comblé des hommes, dit Daryl en levant son verre à l’intention du couple. Beth ne sut comment réagir et attrapa la main d'Ulysse mêlant ses doigts aux siens.

    - Je ne compte pas la faire souffrir, dit Ulysse en passant son bras autour de la taille de Beth.

    Daryl se détendit légèrement en le voyant faire,

    - A vous alors, dit-il avant de boire une gorgée.

    Beth se laissa aller contre Ulysse, rassurée par sa présence.

     

    La soirée continua plutôt tranquillement bien qu'Ulysse était perdu dans ses pensées. Il était plutôt peiné par la réaction de sa sœur mais, d'un autre côté, il ne pouvait s’empêcher de penser qu'elle avait raison. Beth s'occupa de tout, mais était inquiète par la mine préoccupée d'Ulysse. En servant le dessert, elle s'assit près de lui serrant brièvement la main. D'un air de dire qu'il ne fallait pas qu'il s'occupe de ça pour le moment. Ulysse, sentant la main de Beth contre la sienne la serrant un peu plus avant de lui faire un petit sourire. Beth lui rendit son sourire, et tous continuèrent à manger complimentant la jeune femme sur ses talents culinaires,

    - Je ne sais pas de qui tu tiens ça... ? Murmura Laelynn, je ne t'ai jamais appris tout cela...

    - Peut être de mon père, dit Trey, c’était une véritable bibliothèque culinaire après tout...

    - Oui c'est vrai, dit Laelynn pensive.

    Beth ne dit rien, il était certes vrai qu'elle avait énormément cuisiner avec son grand-père paternel, celui-ci lui ayant appris beaucoup de ce qu'il savait. Le repas se termina sans trop d'encombre et sur une note très légère. Lorsque tous les invités furent repartis, Beth rejoignit Ulysse qui finissait de remplir le lave-vaisselle. Elle l'enlaça doucement, murmurant

    - Dis-moi ce qui te préoccupe...

    - Je pensais à ce qu'avait dit Gwen

    Beth serra Ulysse contre elle

    - Et ? Qu'en penses-tu ?

    - Qu'elle n'avait pas tort.

    Beth sentit son cœur se serrer, et posa sa tête contre le dos d'Ulysse, ne sachant que dire. Tout cela était nouveau pour elle, elle avait du mal à croire qu'elle n'était pas en train de rêver, mais elle voulait surtout pensez et croire qu'eux deux... ça serait pour toujours éternels. Qu'ils resteraient ensembles jusque leurs vieux jours, mais elle n'osait pas lui dire, de peur de le faire fuir.

    Elle murmura plutôt, se concentrant sur une autre partie du discours de la jeune sœur d'Ulysse.

    - Ulysse. Tu as droit à ta part de bonheur plus que quiconque. Ne la laisse pas dire le contraire. Tu es une personne formidable qui mérite sa chance de l’être et.... Elle ne termina pas sa phrase, inspirant doucement, pesant chaque mot qu'elle voulait exprimer fixant sa moindre réaction. Après un léger silence elle baissa les yeux pour lui dire : je serais ravie de pouvoir contribuer à ton bonheur...

    - Je sais pas... Après ce que je lui ai fait, je ne sais pas si je mérite de l'être.

    - Tu le mérites plus que quiconque..., Elle le fit lentement se retourner et le regarda dans les yeux, arrête de te reprocher tout. Oui tu as fait une connerie, mais..., Elle a aussi sa part de responsabilité là-dedans. Ne prends pas toutes les fautes sur ton dos. Elle regarda Ulysse, ne sachant comme le convaincre qu'il méritait sa part de bonheur.

    - Je ne sais pas, dit-il en soupirant, c'est un peu dur de défendre l'indéfendable, j'ai agis comme un connard.

    Elle se hissa sur la pointe des pieds,

    - Je t’interdis de redire ça..., elle déposa un rapide baiser sur sa joue, je serais toujours là pour te défendre, et t'empêcher de dire que tu es un connard. On fait tous des erreurs, plus ou moins importante, grandes ou fortes, mais c'est normal aussi... On est humain. Nous ne sommes pas la perfection même...

    Ulysse serra Beth contre lui,

    - Merci d'être là... Je t'aime.

    Beth le serra contre elle en retour, murmurant,

    - Je t'aime aussi...

    Beth le regarda, caressant du bout des doigts la joue du jeune homme face à elle. Elle prit sa main, entraîna au fond du jardin. Une fois à l’abri des regards, elle se déshabilla lentement avant d’entrer dans l’eau chaude du spa, faisant signe à Ulysse de la rejoindre avec un léger sourire. Une fois ce dernier dans l’eau, elle entreprit de lui masser les épaules. Ulysse se détendit sous les doigts de Beth. Il sourit lorsque la chaleur caractéristique de la manifestation du pouvoir de sa compagne se manifesta. Il sentait ses mains se réchauffé tandis que toute tension quittait son corps, ne laissant place qu’à une tension tout autre.

    Ulysse se retourna lorsqu’il sentit les mains de Beth redevenir froide, la prenant dans ses bras avant de lentement laisser ses mains descendre le long du corps nu de sa petite amie. Il sourit en sentant la jeune femme frissonner sous ses doigts, cependant lui-même frissonna, le contraste entre l'eau chaude et la peau froide de la belle blonde face à lui le surprendrait toujours. Comment faisait-elle ? se demanda-t-il à chaque fois bien qu’il connût la réponse. Il eut un sourire, avant de lentement pencher sa tête vers elle, et de déposer de longs et lents baisers dans le cou de Beth. Il sentit les mains de la jeune femme l'agripper tandis que son souffle se bloquait dans sa gorge et qu'un gémissement silencieux s'échappait de ses lèvres entrouvertes. Lentement, il tâcha de réchauffer petit à petit le corps de Beth, y réussissant à demi, récompenser par la légère teinte rosée que prit sa peau sous l'effet de son excitation et son désir. Finalement, n'y tenant plus, il la fit monter sur lui et s'enfonça lentement dans ses chairs soyeuses.

     

    Beth enfouit sa tête dans le cou d'Ulysse, le souffle court. Chaque fois était une nouvelle découverte avec lui. Elle se laissa guider, apprenant lentement mais sûrement ce qui rendait fou de désir le blond sous ses cuisses. Beth lâcha un cri en sentant son corps atteindre l'orgasme qu'Ulysse étouffa bien vite d'un baiser, grognant sous la force de son propre plaisir. Il la serra contre lui, longuement. Il ne voulait pas la lâcher. Jamais. Maintenant qu'il l'avait réellement, pour lui et lui seul, jamais il ne la laisserait partir.

    - Je t'aime chuchota-t-il contre ses lèvres, avant de l'embrasser à nouveau.

    « Chapitre 161: My plug in baby crucifies my ennemiesChapitre 163: Take me to church, I'll worship like a dog at the shrine of your lies, I'll tell you my sins and you can sharpen your knife, Offer me that deathless death »

  • Commentaires

    2
    Mardi 18 Février à 08:49

    Ooooh..... ils vivent ensemble.

    Gwen souffre beaucoup que son couple est volé en éclat.... il a fait une belle bêtise Ulysse.

    J'espère qu'ils finiront pas se réconcilier.

    Daryl est méfiant et protecteur avec sa soeur, et, il a raison au vu du passé d'Ulysse et du nombre de ses conquêtes.

    Dommage que ce repas de famille ne se soit pas si bien passé.

    En tout cas Beth/Ulysse sont mignons.

    1
    Mardi 10 Décembre 2019 à 19:35

    Rami krr krr ~ 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :