• Chapitre 152: Sail !

    Chapitre 152: Sail !

    Beth avait à nouveau passé une mauvaise nuit, comme toujours depuis les incidents qui se sont produits il y a deux ans. Ulysse se réveilla seul et de bonne heure. Il s'étira et ne sentit personne à côté de lui il ouvrit les yeux. Où diable était donc passé Beth ? Il se leva portant seulement un bas de pyjama et la chercha du regard dans la chambre. Bordel, où est-elle ? Pensa le blond avant de descendre et de la chercher dans le reste de la maison.

    Chapitre 152: Sail !

    Il commençait à s'inquiéter lorsqu'il aperçut un morceau de chevelure blonde à travers la fenêtre donnant sur la terrasse. Intrigué il sortit et fut soulagé. Elle dormait roulée en boule sur l'un des fauteuils de la terrasse. Il l'observa alors comprenant un peu mieux pourquoi Daryl appelait cette dernière son petit ange. C'était vrai qu'ainsi endormie avec le soleil levant et malgré les cernes sous ses yeux elle avait l'air d’un petit ange. Un léger sourire ornait les lèvres d'Ulysse, teinté cependant de mélancolie que ne donnerait il pas pour que Beth passe des nuits paisibles...

    - Hey Princesse, réveille-toi, dit-il en passant la main dans ses cheveux

    Beth s'agit, légèrement sans pour autant se réveille complètement. Elle frissonna, sa peau aussi froide que celle d’un mort.

    - Eh Beth, réveille-toi, dit Ulysse en la secouant légèrement.

    Beth plissa les yeux se réveillant alors en sursaut, elle regarda autour d'elle entre la panique et la peur.

    - Hey, tout va bien Beth, ce n'était encore qu'un cauchemar..., dit-il en repoussant une mèche collée à son front.

    Beth cligna des yeux chassant les larmes qui commençaient à s'y loger avant de regarder Ulysse

    - Je... Désolée...

    - Ne t'excuse pas, tu n'as rien fait.

    - Je... Elle peinait un peu à sortir de son rêve et cligna plusieurs fois des yeux cherchant à retrouver pied. Bordel, pensa la blonde ce n'est qu'un foutu rêve ! Elle se rendit compte qu'Ulysse avait toujours sa main sur sa joue la chaleur de sa main contrastant avec la froideur de sa peau.

    - Rebienvenue dans la réalité, Princesse, dit Ulysse avec un petit sourire avant de lui déposer un baiser sur le front.

    Beth sursauta au contact de lèvres d'Ulysse sur son front. Ceci eu pour effet de chasser tous les vestiges de son rêve,

    - Je... Merci..., murmura-t-elle

    - Ça va mieux ?

    Beth hocha doucement la tête, pas tout à fait sûre d'avoir chassé ses démons, mais sa nuit fut courte. Elle s'était seulement endormie trente minutes plutôt, elle n'avait quasiment pas dormi. Elle se mordit la lèvre, s'attendant aux questions d'Ulysse du pourquoi du comment, elle était sur la terrasse.

    - Bon maintenant... Tu m'expliques comment tu es arrivé ici ?

    - Bah... je me réveillais beaucoup et je t'entendais râler donc je suis sorti... et comme on voyait bien les étoiles... Je suis restée à les regarder... le lever du soleil est magnifique aussi... murmura-t-elle.

    - Ce qui veut dire que tu n'as pas dormi...

    - Non... j'ai dû m'endormir y'a... trente minutes..., elle se mordit la lèvre, baissant la tête.

    Ulysse soupira

    - C'est pas sérieux tout ça...

    - Je sais... mais... j'arrivais pas... tu sais ça sera pas la première fois... Ni la dernière... malheureusement...

    - Je sais que ce que je vais dire va être logique mais... Faut quand même trouver une solution pour ça.

    - Si tu as une idée autre que m'attacher au lit, qui ne marche pas, je suis preneuse.

    - Je sais pas... Il n'existe pas des traitements ?

    - Je veux pas prendre des cachets pour dormir. J’ai eu trop de cachets quand j’ai dû voir le psy.

    - Je comprends...

    Elle fit un sourire contrit

    - Le temps peut être..., Dit la blonde. Elle semblait épuisée mais malgré tout elle gardait le sourire, enfin un léger, mais un sourire tout de même.

    - Qui vivra verra, dit Ulysse en souriant

    - J’espère bien qu'on vivra pour voir ! Dit Beth posant sa tête contre lui.

    - Mais oui ! Il ne faut pas dire des choses ainsi.

    Beth se serra contre lui, somnolant à demi.

    - Si tu es fatiguée, tu peux aller te recoucher.

    Beth secoua la tête

    - J'arriverais pas...

    - Même si je te chante une berceuse ?  demanda Ulysse en riant.

    - Tiens, jamais essayé ça..., murmura Beth.

    - Eh bien on peut toujours essayer.

    - Vi...

    - Tu veux aller dormir maintenant ou tu préfères attendre ce soir ?

    - On part à quelle heure ?

    - Je sais pas... J'avais oublié que c'était déjà le dernier jour des vacances, dit Ulysse en faisant la moue.

    - C'est passé vite hein ? Dit Beth toujours blottit contre lui. Elle s'imprégnait de sa chaleur se réchauffant très légèrement.

    - Beaucoup trop vite à mon goût

    - Pareil... soupira la jeune fille, elle s'était vraiment amusée durant ses vacances. Pas une seule fois, elle n'avait eu peur de se montrer-t-elle qu'elle était vraiment, pas une seule fois, elle n'avait eu peur de dire ce qu'elle pensait sans avoir peur d'avoir des répercussions dans les jours qui suivaient. Le seul point noir était ses cauchemars mais elle avait réussi à les gérer sans qu'Ulysse ne le remarque trop, du moins, elle espérait.

    - Alors... Autant profiter de cette dernière journée à fond !

    - Oui. Fais-moi rêver pour notre dernière journée, dit Beth faisant des rimes sans s'en rendre compte.

    - Hmmmm. Je t'ai déjà tout fait visiter, je commence à être à court d'idées... Quoique... Il me semble qu'on ne soit pas encore aller faire de la voile.

    - J'en ai jamais fais, pourquoi pas ! dit la blonde avec un sourire.

    - Alors ça marche ! J'vais demander à Elo et Patrik s'ils veulent venir !

    Beth hocha la tête.

    - Je vais faire le petit-déj... je t'en garde pour plus tard comme d'hab ? demanda-t-elle, elle aurait aimé prendre un jour un petit déjeuner avec Ulysse juste tous les deux en tête à tête, mais elle savait qu'il ne déjeunait jamais dès le réveil, il mangeait beaucoup plus tard.

    - Ouais comme d'hab, dit Ulysse avec un petit sourire avant de repartir vers sa chambre pour récupérer son portable. En l'allumant, il soupira en voyant le nombre de messages que Peter lui avait laissé. Encore une fois, il décida de ne pas y prêter attention.

    Chapitre 152: Sail !

    Beth se leva, chancelant un instant avant de retrouver pieds sur ses jambes. Elle entra dans la cuisine allumant la radio, mettant le son pas très fort pour ne pas réveiller toute la maisonnée puis commença cuisiner dansant légèrement se sachant seule. Elle fredonna la chanson dansant dans le même temps pour en préparant des crêpes, la mère d'Ulysse lui ayant donné la recette, ainsi que des fruits aux yaourts. Elle fit une pirouette et s'arrêta net en découvrant Ulysse qui la regardait un sourire aux lèvres, appuyé contre le chambranle de la porte. Elle se mordit la lèvre s'arrêtant net, écarquillant les yeux. Il ne redescendait jamais d'habitude, pourquoi était-il redescendu ? Elle surprit son regard qui la parcourait de haut en bas. Elle resta figer n'osant ni faire un geste ni dire quoi que ce soit. Elle se sentit rougir. Ulysse envoya un message à Elodie et Patrik avant de mettre son portable dans la poche et de redescendre rejoindre Beth. Il retrouva celle-ci en train de faire la cuisine, fredonnant. Ulysse ne dit rien en arrivant, la regardant. Il était si agréable de la voir la voir si insouciante, si heureuse dans le moment présent. Quand elle se laissait libérer de la sorte, elle était vraiment sublime. Il s'approcha d'elle avant d'humer l'odeur des crêpes qui se dégageait.

    - Han, ça sent vraiment bon. En tout cas ma petite Beth... On peut dire que tu es bonne à marier, dit-il en déposant un baiser sur sa joue avant de retourner s'asseoir.

    Beth rougit de plus belle, manquant de lâcher son plat qu'elle tenait avant de le retenir de justesse.

    - Je... merci... c'est une proposition ? dit-elle rieuse, reprenant contenance en se retournant pour continuer de cuire les crêpes. Ulysse rigola,

    - Ma pauvre Beth, tu ne tiendrais pas deux jours avec un mari comme moi !

    - Eh, je te supporte super bien depuis plusieurs mois et je viens de passer 10 jours en étant H24 avec toi et en dormant dans ton lit. J'ai pas réussi le test ? continua-t-elle sur le même ton d'humour.

    - C'est surtout que je suis le genre de personne qui demande beaucoup d'amour. Beaucouuuuuuuuuuuuuuuuuuup d'amour si tu vois ce que je veux dire

    - Mais je suis pleine d'amour sweety, dit-elle en lui tirant la langue.

    -  Je ne parle pas de ce genre d'Amour Beth

    Beth se raidit imperceptiblement, étant dos à Ulysse, il ne pouvait voir son expression terrifiée. Elle se reprit cependant rapidement chassant ses souvenirs faisant mine de se battre avec la crêpe qui ne voulait pas se retourner avant de dire,

    - Hm-hm, j'avais compris dit la blondinette faisant mine de. Elle se retourna le visage impassible mais le regard entre l'espièglerie et le sérieux. Elle posa le plat de crêpes sur la table, allant chercher de quoi tartiner dessus tout en lançant la cafetière.

    - Vraiment ? Je ne vous imaginais pas comme ça Mademoiselle Myrdyr.

    - Il y a pleins de choses que vous ignorez encore sur moi, dit Beth faisant sans s'en rendre compte un sourire sensuel à tomber par terre.

    - Je demande à les connaître alors, dit Ulysse en lui rendant son sourire.

    - A vous de les découvrir Monsieur Malek, dit-elle toujours avec le même sourire, elle se retourna, pour aller chercher la cafetière. Son pyjama mettant parfaitement en valeurs ses formes féminines.

    Ulysse sourit. Il venait de rentrer dans un petit jeu avec Beth auquel il n'aurait jamais pensé. Et étonnement, il appréciait énormément cela. Il allait surenchérir quand la porte de la cuisine s'ouvrit.

    Chapitre 152: Sail !

    - Euuuuh. Salut, dit Gwen en rentrant dans la pièce,... Je dérange peut-être ?

    Beth sursauta manquant de s'ébouillanter avec le café, elle n'eut le temps que de sauter en arrière évitant la boisson bouillante tandis que la cafetière s'écrasait sur le sol.

    - Zut ! S'énerva la jeune fille qui poli, ne jurais que très rarement. Bonjour Gwen dit la blonde en souriant à la jeune sœur d'Ulysse.

    - Ok j'interromps vraiment quelque chose, dit Gwen ironiquement. C'est à ce moment que la mère d'Ulysse entra aussi dans la cuisine, la tête encore dans le cul. Elle jeta un coup d'œil sur le sol.

    - Ghggmgmfhgre ? marmonna-t-elle

    - C'est Beth qui a fait tomber le café, répondit Gwen.

    - Grgegrmermemre

    - Oui oui, je nettoierais soupira-t-elle

    - Non non, je vais le faire ne t'en fais et non tu n'interromps rien, dit Beth, elle attrapa une éponge et se baissant pour nettoyer rapidement avant de rincer la cafetière qui heureusement était en étain et n'avait aucun coup avant de refaire du café. Servez-vous pendant que c'est chaud, dit Beth en désignant les crêpes. Tu bois quoi aujourd'hui Gwen ?

    - Je vais prendre un jus d'orange, répondit la jeune femme.

    - Ça roule ! dit Beth avec sa bonne humeur habituelle. Elle prépara le jus d'orange de la jeune fille avant de reprendre cette fois-ci avec plus de précaution la cafetière, se servit une tasse et de remettre la cafetière au chaud pour le père d'Ulysse. Elle alla ensuite s'installer près de son meilleur ami humant l'odeur du café noir. Elle adorait cette odeur. Ça et celle du chocolat c'était la meilleure chose au monde pour elle. Et être dans les bras de son meilleur ami dit une petite voix dans la tête de la blonde.

    - Vous allez faire quoi aujourd'hui ? demanda Gwen pendant que la mère d'Ulysse était encore en train de prolonger sa nuit de sommeil affalée sur la table.

    - Euh, je sais pas, Ulysse à parler de voile tout à l'heure. Dit-elle en se tournant vers ce dernier.

    - Ouais, on pensait aller faire de la voile avec Élodie et Patrik.

    - Ah. Et Peter aussi ?

    - Nan, dit froidement Ulysse

    Beth but une gorgée de café, une jambe repliée sous elle, tandis que l'autre se balançait légèrement en rythme avec la musique qui passait à la radio, effleurant celle d'Ulysse. En entendant parler de Peter, elle jeta un regard à Ulysse. Elle ne savait pas trop ce qui s'était dit entre eux ce jour-là, mais... elle soupçonnait Ulysse d'avoir découvert que Peter l'aimait et qu'il ne prenait pas la chose bien.

    - Tu veux nous accompagner ? proposa gentiment Beth.

    Ulysse jeta un regard à Beth. Il n'avait pas vraiment envie que sa sœur vienne avec eux. Surtout que depuis les dernières semaines, elle était super chiante.

    - Non ça ira, merci, répondit l'adolescente.

    Beth fit un clin d'œil à Ulysse connaissant d'avance la réponse de la brune, et bu une gorge avant de chiper une crêpe et de la manger avec un peu de chocolat qu'elle avait fait fondre.

    - Bon, moi je monte préparer les affaires dans ce cas, dit Ulysse

    - Je rejoins dans 5 min, dit Beth, se levant pour préparer des crêpes pour Ulysse pour plus tard. Elle termina de petit déjeuner puis monta rejoindre Ulysse, elle entra dans la chambre sans faire attention, un peu dans ses pensées. Voyant qu'Ulysse n'était pas dans la chambre, elle sorti ses affaires et commença à se changer. Alors qu'elle terminait d'enfiler sa culotte la porte de la salle de bain s'ouvrit sur Ulysse les cheveux encore humides de la douche qu'il en sortait. Lorsqu'il leva les yeux, découvrant Beth en culotte, sa bouche s'assécha. En effet, Ulysse était allé prendre une douche en attendant que son amie revienne. Quand il eut fini de se laver, il sortit de la salle de bain, une serviette autour de la taille avant de tomber sur Beth qui ne portait qu'une simple culotte.

    Chapitre 152: Sail !

    - Euh... Je..., un large sourire apparaissant sur son visage. Désolé, dit-il en se retournant.

    Beth écarquilla les yeux, la serviette ne cachant pas grand-chose de l'anatomie de son ami, elle porta les mains à sa poitrine comme si ses maigres bras pouvaient cacher quoi que ce soit, ce qui elle crut à tort fit sourire son ami. Ou alors est-ce à cause sa lingerie ? Elle rougit, ne sachant où se mettre. Lorsque son ami se retourna elle attrapa le soutien-gorge assorti avant de rapidement prendre les premiers vêtements qui lui passait sous la main. Soit un short court ainsi qu'un top sans bretelle laissant voir son nombril. Toujours rouge, elle dit.

    - Je... c'est bon...

    Ulysse se retourna et rit en voyant son amie rouge comme une pivoine.

    -  C'était vraiment si embarrassant que ça ?  demanda-t-il

    - Oui, surtout que... tu ne semblais pas vraiment indifférent dit-elle alors qu'elle même sentait une chaleur inhabituelle fleurit dans son ventre. Elle se cacha le visage dans les mains cachant ses rougeurs. Désolée, je ne pensais pas que tu en aurais pour aussi peu de temps j'aurais attendu sinon...

    - Non non y'a pas de problème. Pas du tout même, dit-il toujours en souriant

    - Ulysse... murmura Beth, sentant sa gorge devenir sèche. Elle avait l'impression de bouillir de l'intérieur. Comment ne pouvait-il pas le voir ? Elle se mordit la lèvre, mal à l'aise ne sachant réellement ce qui lui arrivait. Après tout, elle n'avait jamais connu ça, le désir. Comment pouvait-elle l'appréhendé, elle ? Petite fille aussi innocente qu'un nouveau-né. Elle regarda son ami, comme attendant qu'il fasse quelque chose, quoi elle ne savait pas, mais il fallait faire quelque chose et vite où elle allait finir se consumer.

    - Quoi ? demanda-t-il curieux.

    Chapitre 152: Sail !

    Beth se mordit la lèvre. Sans s'en rendre compte, les deux adolescents s'étaient rapproché l'un de l'autre. Ulysse n'avait qu'à légèrement étendre le bras pour effleurer la jeune femme face à lui. Beth se tortillait légèrement, comme cherchant à arrêter cette vague de chaleur qui se rependait en elle.

    - Je..., elle n'eut le temps de finir, le souffle coupé lorsqu'elle releva les yeux, se trouvant à quelques centimètres d'Ulysse, lui offrant une vue magnifique sur ton torse sur lequel perlait encore quelques gouttes d'eau. Ses pupilles se dilatèrent. Mais qu'est-ce qui m'arrive ? se demanda Beth.

    - Tu ?  demanda Ulysse, toujours un sourire sur le visage, se rapprochant un peu plus de Beth

    - Brûle... souffla Beth après un temps qui lui parut infiniment long. Elle rougit, cherchant à fuir le regard d'Ulysse qui l'en empêchant, son éternel sourire toujours sur le visage.

    - Tu brûles ? demanda Ulysse en fronçant les sourcils mais, toujours souriant, tu sais que je n'ai jamais été doué pour les devinettes, princesse.

    Beth rougit encore, posant ses mains sur son ventre, sentant la chaleur pulser sous ses doigts. Elle vit le regard d'Ulysse suivre ses mains, mais ne vit rien de plus. La douceur de la peau de ce dernier sous ses doigts semblant lui anéantir le cerveau. Ulysse prit les mains de Beth. Il ne savait pas pourquoi, il ne savait pas à quoi il jouait, ce n'était qu'une amie, rien de plus et pourtant... Il ne pouvait pas s'empêcher d'apprécier ce qui se passait en ce moment.

    - Beth, je..., commença-t-il avant d'être coupé par la sonnerie de son portable. Cependant, il ne bougea pas, il n'en avait pas envie. Beth leva les yeux vers lui, s'humectant doucement les lèvres du bout de la langue, et vit les pupilles d'Ulysse se dilaté, et sans savoir pourquoi, elle ressentit beaucoup de plaisir à le voir ainsi. Le téléphone sonnait toujours et Beth avait le regard plonger dans celui d'Ulysse. Son cœur battait fort à ses oreilles et sa respiration était plus rapide qu'habituellement mais sans savoir pourquoi elle ne paniqua pas. C'était Ulysse. Il ne lui ferait jamais de mal. Jamais. Elle avait l'impression de se consumer de l'intérieur, et murmura d'une voix qui sonna étrange à ses oreilles, elle était plus grave comme... invitant au pêcher.

    - Tu... ? demanda la blonde

    -  Je... Je ferais mieux de répondre, soupira-t-il

    Il avait décidé de mettre fin à ça, c'était le mieux à faire. Beth était une amie et il n'avait pas envie de la faire souffrir. A contrecœur toutefois, il s'éloigna d'elle avant de prendre son portable. Il soupira en voyant le nom. Peter. Et maintenant qu'il avait dit à Beth qu'il devait répondre, il se sentait obligé de le faire. Il se sentait con.

    Chapitre 152: Sail !

    Il décrocha

    - Quoi ?  Dit-il d'une voix glaciale.

    Beth respira un grand coup et… fut infiniment déçue. Elle avait l’impression d’avoir été vivante. La chaleur dans son ventre s’éteignit d’un coup au son de la voix d’Ulysse. Beth chancela, clignant des yeux avant d’aller rapidement dans la salle de bain. Elle referma la porte derrière elle et se laissa glisser contre. Bordel… que vient-il de se passer ? se demanda Beth, son cœur battant encore la chamade.

    - Ulysse. Je... Je... C'est Peter. Je voulais te parler.

    - J'en ai pas vraiment envie..., soupira Ulysse

     - S'il te plait... Je... c'est important.

    Dans la salle de bain, Beth se releva chancelante. Elle se regarda dans le miroir et ne se reconnu pas. Elle avait l'air... excitée. Elle écarquilla les yeux, comprenant alors ce qui s'était passé. Oh... mon... dieu. Ne put s'empêcher de penser Beth.

    Chapitre 152: Sail !

    Ulysse soupira avant de sortir de sa chambre, histoire de s'isoler.

    - Je sais ce que tu vas dire Peter et tu connais ma réponse.

    - Non. Non, ce n'est pas ça. Je veux que ça redevienne comme avant, je peux...

    - Non Peter. Tu ne peux pas prétendre que tu n'es pas amoureux de moi, dit-il en le coupant, je suis désolé mais... Je pense qu'il vaut mieux qu'on s'arrête. Je suis désolé.

    - Non, Ulysse. Attends, je...

    - Je suis désolé Peter. C'est peut-être dur pour toi maintenant mais c'est la meilleure chose à faire, crois-moi, Sur ce, il raccrocha le téléphone avec qu'il puisse surenchérir.

    Bon ça s'est fait... pensa-t-il en soupirant. Il n'était même pas triste. Il se sentait juste... Blasé. Il retourna dans sa chambre.

    Elle se passa un peu d'eau sur le visage, essayant de faire partir ses rougeurs avant de se coiffer. Elle déverrouilla la porte et vit Ulysse avec un air blasé.

    - Ça va ? demanda-t-elle inquiète

    - Ouais. C'était Peter... J'viens de rompre avec lui... Fin, si on peut appeler ça comme ça vu que je ne me jugeais pas vraiment en couple avec lui. Il soupira, Bon, je vais me changer...

    Chapitre 152: Sail !

    Beth s'écarta le laissant passer dans la salle de bain. Triste pour lui, enfin triste était un bien grand mot, elle avait surtout l'impression de flotter sur un petit nuage. Elle fit un sourire contrit

    - Désolée... dit-elle. Tu veux toujours qu'on sorte ?

    - Bien sûr. Je ne vois pas pourquoi on annulerait, dit-il avec un petit sourire avant de disparaître dans la salle de bain pour se changer après avoir récupérer des affaires.

    Beth prépara donc leur sac essayant de deviner de quoi ils auraient besoin.

    - Mais quelle idiote ! dit-elle en se frappant le front. Elle regarda quel maillot de bain était sec. Évidement. Le bleu. Le sexy. Celui qui lui avait valu des regards assez... étrange de la part d'Ulysse à chaque fois qu'elle le portait. Au souvenir de ce qu'il s'était passé quelque instant plus tôt, son ventre se noua. Et puis zut, pensa-t-elle. Elle passa rapidement son maillot de bain, à une vitesse éclaire. Puis s'assit sur le lit, attrapant la gratte d'Ulysse jouant quelques accords en attendant qu'il est fini de se préparer. Quand Ulysse revint de la salle de bain, Beth était en train de jouer quelques accords. Il allait s'allonger à ses côtés.

    - Tu joues quoi ? demanda-t-il

    - Tu te souviens, ce que j'avais écrit dans l'avion ? Ça me trotte dans la tête depuis... dit la blonde, jouant les accords et fredonnant les paroles.

    - Oui. Je vois. Dans ce cas, je suis impatient de voir la mélodie que tu m'as trouvé.

    - Je te ferais écouter quand j'aurais tout trouvé, dit la blonde. Là j'ai le début et le refrain...

    - Comme tu veux. Je peux t'aider à combler les trous sinon. Touuuuut les trous pensa-t-il en regardant son amie, avant de se gifler mentalement. Bordel, c'est Beth là !

    Beth hausse un sourcil, un sourire rieur sur les lèvres

    - J'y penserais, paraît que tu es doué pour combler les trous.

    Ulysse était plutôt étonné par la remarque de son amie puis en riant

    - Tu n'imagines pas à quel point.

    - Si si, j'imagine bien, dit la blonde en riant.

    - Vraiment ? dit Ulysse en se redressant sur ses coudes, et à quel point tu le sais ? demanda-t-il avant de sourire.

    - Tu veux vraiment le savoir ? demanda Beth, jetant un rapide coup d'œil à Ulysse avant de le reporter sur la guitare continuant à jouer différente série d'accord.

    - Oui. Je tiens à le savoir, quels genres d'informations tu as sur moi ?

    - Alors voyons voir.... Tu as un doigté excellent tout comme le coup de langue... endurant, inventif... Minutieux, tu ne laisses rien passé aux hasards..., son sourit s'agrandit en voyant la tête de son meilleur ami.

    Ulysse écarquilla les yeux quand son amie lui annonça tout ça avant de s'esclaffer.

    - Où tu as entendu tout ça ?

    - Top Secret ! dit la blonde avec un sourire mutin.

    - Vraiment ?  il se redressa et s'approcha d'elle, Fous nous direz tous fos secret. Nous affons les moyens de fous faire parler Arh ! dit-il en prenant un faux accent allemand

    Beth éclata de rire,

    - Jamais ! Dit-elle en accordant sa voix d'un accord dramatique.

    - Très bien... Je ne voulais pas en arriver là mais... Tu l'auras voulu. Je n'ai pas d'autre choix que… Attaque de guilis ! dit-il avant de lui sauter dessus. Beth se tortilla

    - Nooooon ! gémit-elle. La guitare entre eux quittant les mains de la jeu femme avant d'être délicatement posé au sol. Puis elle fut coincée sous le poids de son ami qui la chatouillait. Elle riait, riait en se tortillant cherchant à échapper au supplice.

    - Tu l'as cherché ! dit Ulysse en continuant à la chatouiller, Et ta sentence est irrévocable. Maintenant, je veux des aveux ! Ou... Je serais obligé de passer à l'étape supérieur !

    - Même... pas... peur... ! articule Beth entre deux éclats de rire.

    - Vraiment... Tu devrais, dit-il en rapprochant son visage du sien

    Beth le regarda avec ses grands yeux bleus avant d'articuler d'une voix sûre

    - Non. Elle reprenait son souffle, son cœur battant la chamade suite au fou rire qu'elle avait eu. Elle sentait le souffle d'Ulysse contre ses lèvres et son odeur envahissait ses sens. Un mélange d'air marin et de soleil.

    Ulysse s'approcha encore un peu plus de Beth en souriant. Au dernier moment il prit la jeune femme dans ses bras avant de se précipiter dans la salle de bain, la mettre sous la douche et activer l'eau.

    Beth arrêta de respirer quand Ulysse fut à seulement quelques centimètres d'elle. Qu'allait-il faire ? se demanda la jeune fille. Elle lâcha un cri lorsqu'elle senti son ami la soulever.

    - Non ! dit-elle en se débattant en comprend où voulait en venir son ami. Mais trop frêle et faible, la jeune fille ne put rien faire et... se fit trempée. Son t-shirt devint rapidement transparent tandis que la jeune fille foudroyait son ami. Ce dernier était plié de rire. Elle l'attrapa par le col, l'attirant dans la douche avec elle.

    - Tu veux jouer ? dit la blonde, on va jouer ! Elle tourna le bouton l'eau devant glacé.

    Ulysse rigola

    - Ah. Tu croyais m'avoir mais ça me fait rien. Je m'en fous d'être trempé. Je ne suis pas en sucre !

    Beth rit posant sa tête contre son torse. Ses cheveux prenaient rapidement la couleur du blond dorée, tandis que son haut devenait de plus en plus transparent...

    - Hmmm. Tu devrais peut-être te changer avant qu'on parte , dit Ulysse en louchant sur la poitrine de Beth avant de détourner son regard. Beth baissa la tête sur son haut minuscule.

    - J'ai pas d'autre t-shirt. Au pire, j'ai mis mon maillot de bain en dessous, dit la blonde avant de relever la tête vers Ulysse. Son regard était étrange.

    - Ca va ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils

    - Hmm ? Oui oui, ça va. dit Ulysse sortant de ses rêveries Au pire... Ça finira par sécher mais bon, il ne faut pas que tu tombes malade. Je peux te prêter un de mes t-shirt sinon ...

    Beth regarda Ulysse, se retenant de rire.

    - Tu m'as bien regardé ? Je risque d'avoir une robe avec un de tes t-shirts. On n’a pas ni la même taille, ni la même carrure... mais... pourquoi pas, dit-elle en haussant les épaules.

    - Qui sait... Tu pourrais lancer une nouvelle mode ?  dit Ulysse en souriant.

    Beth hocha la tête et coupa l'eau. Son t-shirt déjà serré lui collait à la peau laissant parfaitement voir le maillot de bain bleu en dessous...

    - Je vais te chercher ça, dit Ulysse avant de lui passer une serviette pour qu'elle se sèche les cheveux en faisant de même pour lui.

    - Merci. Beth se détacha les cheveux avant de se les séché puis de se les rattacher. Elle retourna dans la chambre, en haut de maillot de bain et posa son t-shirt à sécher sur le rebord de la fenêtre. Et regarda Ulysse qui fouillait dans ses affaires pour lui trouver un T-shirt.

     Ulysse prit un vieux pull dans le style basket avant de se retourner et de le lui donner.

           Et voila

    Beth le remercia, et sentit son regard sur elle

    - Je sais, mais les autres maillots de bain sont déjà au fond de la valise. Y'avait que lui d'accessible, dit-elle avant d'enfiler le pull. Elle nageait dedans et on croyait qu'elle n'avait pas de short en dessous mais... elle resterait indéniablement jolie.

    - Mais celui-là convient parfaitement, ne t'en fais pas.

    - Hm... je n’espère surtout pas encore avoir de gros lourd.... Elle soupira, espérant presque qu'il y en aurait, peut-être Ulysse se serait-il à nouveau passé pour son petit ami ? Elle effleura distraitement ses lèvres du bout des doigts, se souvenant encore du goût de celle de son meilleur ami. Son regard était légèrement dans le vague, c'était la première fois que quelqu'un l'embrassait sur la bouche. Son premier baiser, elle se dit qu'elle avait eu de la chance, ça aurait pu être bien pire et être le crétin de la plage. Elle frissonna rien qu'à l'idée de ce qu'il aurait bien pu tenter si Ulysse n'était pas arrivé.

    - Au pire s'il revient, je jouerais encore les petits copains comme la dernière fois.

    Chapitre 152: Sail !

    Beth leva les yeux vers lui, clignant des yeux, comme si l'information mettait du temps à arriver à son cerveau

    - Vraiment ? dit la blonde assez surprise.

    - Bien sûr. Ça avait bien marché la dernière fois non ?

    - Oui... dit la blonde souriant doucement, sentant son cœur se gonfler et battre plus vite à ce souvenir. Elle regarda l'heure, on les retrouve à quelle heure Pat et Elo ?

    -  Je leur ai dit à 10h30.

    - On ferait bien d'y aller alors ? dit Beth en riant, il est dix heures.

    - Oui oui, on n’est pas à la minute près non plus...

    Beth regarda si son t-shirt était sec et le mis dans le sac de plage en voyant qu'il était presque sec.

    - Bon... Allons-y alors, dit-il avant de la prendre bras dessus bras dessous

    Chapitre 152: Sail !

    Beth se laissa entraîner, souriant. De loin, les passants pouvaient les prendre pour un jeune et joli couple. Certains le chuchotait sur le chemin lorsqu'ils allèrent en direction du magasin de location de voiles.

    - BETH ! ULYSSE ! Ici ! dit une voix féminine en leur faisant de grand signe.

    - Hey Elooooo ! dit Ulysse en rejoignant ses amis d'un pas hâtif

    Beth fut entraîner dans l'élan d'Ulysse, elle salua Élodie et Patrik en souriant. Ce dernier dit en riant,

    - Bah alors ? Qu'est-ce que vous foutiez ? Un câlin coquinou ? dit-il un regard malicieux en regardant la tenue de Beth.

    Beth raidit le dos, et fronça les sourcils. Un câlin coquinou ? Mais où allait-il chercher ça ?

    Ulysse éclata de rire

    -Peut-être ? Qui sait ?

    Beth serra sans s'en rendre compte le bras d'Ulysse, un sourire légèrement crispé se formant sur ses lèvres.

    - Qu'est-ce qui te fais penser ça ? demanda Beth curieuse.

    - Mhmmm, peut-être ta tenue, répondit Elodie en riant, généralement on porte les habits de nos mecs quand on sort de leur lit.

    Beth ouvrit la bouche écarquillant les yeux, surprise. Wait... what ? C'était une blague c'est ça ? Dites-moi que je rêve, pensa la blonde, abasourdie.

    Ulysse rit encore, 

    - Non, c'est de ma faute, c'est parce que je l'ai foutu sous la douche toute habillée.

    - Sérieux ? Mais comment elle était habillée pour que tu l'es mise sous la douche ? C'était si horrible que ça ? dit Elodie en riant, faisant un clin d'œil à Beth. Cette dernière était un peu perdue comme à chaque fois à vrai dire, dès que les amis d'Ulysse commençaient à la charriée elle était perdue.

    - Disons que... Elle a du mal à lâcher le morceau ? dit Ulysse en faisant un grand sourire et restant mystérieux. Beth sourit fière d'elle, malgré tout elle n'avait rien dit de la façon dont elle savait à quel point son meilleur ami était doué, aussi bien avec les femmes qu'avec la musique

    - Je t'ai dit que tu n'y arriverais pas. dit Beth tout aussi mystérieuse aux yeux de Patrik et Elodie.

    - Bon, ce n’est pas tout ça mais on y va ? demanda le garçon, les voiles vont pas se faire solo ! dit-il en entraînant Elodie à sa suite.

    - Je finirais par le savoir un jour, dit Ulysse avant de suivre ses amis

    - Ou pas ! dit Beth en riant et en emboîtant le pas aux autres. Le vendeur leur loua le bateau avant de les conduire sur le pont et de les aider à monter dedans et de leur larguer les amarres.

    - Bon vent ! Leur cria-t-il avant de retourner dans sa boutique.

    - Ça va, pas trop peur ?  Demanda Ulysse à Beth.

    Chapitre 152: Sail !

    Beth secoua la tête, elle semblait même plutôt sereine et regardait autour d'elle avec de grands yeux émerveillés. L'océan était magnifique aussi vu d'ici. Se tenant au bord du bateau, elle regarda aussi loin qu'elle le pouvait et eu l'étrange impression d'être seule au monde, un sourire enfantin se forma sur les lèvres de Beth, transformant son visage. Le rendant encore plus doux et insouciant qu'il ne l'était déjà. Ulysse sourit en voyant la réaction de Beth. Il était vraiment heureux de voir qu'elle appréciait la barre. Quant à lui, il maniait la barre, essayant d'aller dans des lieux époustouflant pour les faire découvrir à son amie. Beth en prit pleins les mirettes. Une expression de pure joie planait sur son visage. Masquant presque ses traits marqués par la fatigue. Elle se pencha un peu regardant l'eau et vit... de nombreux poissons, elle poussa un léger cri de surprise ne s'attendant pas à en voir aussi près de leur petit bateau. Fascinée elle regarda ces petits être se mouvoir avec grâce et habilité dans l'eau.

    Chapitre 152: Sail !

    Vers midi, le petit groupe s'accosta sur une île afin de prendre un pique-nique. Beth descendit avec l'aide de Patrik pendant qu'Ulysse gardait le bateau stable. Elle attrapa le sac, souriant. Elle avait préparé quelques petits trucs et espérait que cela ferait plaisir à tout le monde. Elle le posa dans le sable aidant tout le monde à monter le bateau sur la plage. Puis ils allèrent s'installer pour manger tout en discutant de tout et de rien. Beth sorti plusieurs boites tuperware, n'ayant pas dormi durant une bonne partie de la nuit, et pour s'occuper elle avait cuisiné différents petits trucs pouvant facilement se transporter pour des sorties. Elle invita tout le monde à se servir, avec un léger sourire.

    - Mon Dieu j'ai faim. Il n'y a pas à dire, la mer, ça creuse

    - Sers-toi, c'est frai de ce matin, dit Beth en faisant passer les tuperwares et les assiettes en cartons, elle avait fait une salade de pâtes, apporter des tomates ainsi qu'un peu de sel et des concombres couper en rondelle. Mais surtout, il y avait des crêpes qu'elle avait fait ce matin ainsi que... des fondants au chocolat en format individuels. Les préférés d'Ulysse. A chaque fois qu'elle les faisait, le jeune disait subir "un orgasme gustatif". Ulysse se servait sans ménagement dans la nourriture que lui proposait Beth.

    - Bon sang, c'est tellement parfait. Les crêpes sont même meilleures que celle que ma mère... Ne répète pas que je t'ai dit ça sinon je vais me faire tuer... Vraiment.

    - Promis, dit Beth en riant, et merci... dit-elle, c'est pourtant la même recette, ajouta-t-elle en tendant les plats à Patrik et Elodie qui étaient plutôt surpris de tout ce qu'elle avait fait

    - Mais tu t'es levé aux aurores pour nous préparer tout ça ?! s'exclama Patrik en regardant Beth

    - Euhm... Non... je...., Beth ne sut pas trop comment s'expliquer

    - Elle souffre d’insomnie, dit simplement Ulysse.

    Beth jeta un regard de remerciement à Ulysse avant de se servir à son tour

    - Oh… En tout cas ton occupation de nuit est vachement cool ! C’est super bon ! dit Pat en avalant une crêpe, oh merde ! Dude t’as raison, elle sont graves meilleurs que celle de ta mère !

    Beth rougit légèrement sous les compliments et mangea à son tour, prenant de la salade et des tranches de concombre avec une tomate.

    - Ouais, t’as vu ! C’est un orgasme gustatif, dit Ulysse en riant.

    Beth donna un coup de coude dans les côtes d’Ulysse.

    - Arrête, souffla-t-elle gênée.

    - Carrément t’a trouvé le mot !

    - Les garçons… vous devriez goûtez les fondants, ça c’est de l’orgasme gustatif ! dit Elodie en mordant dans un nouveau gâteau.

    - Tu vois ! Je te l'avais dit ! J'ai toujours raison !

    - Arrête, dit Patrik, On dirait entendre ta mère.

    - Mais elle a toujours raison aussi.

    Beth sourit en entendant les garçons, elle mangea silencieuse, les écoutant discuter sans pour autant participer, elle était un peu dans ses pensées, comme souvent. Elle sentait la fatigue qui la tenaillait mais elle se dit qu'elle dormirait en rentrant. Avec un peu de chance, elle n'aurait pas de mauvais rêve...

    Chapitre 152: Sail !

    Une fois le pique-nique finit, les jeunes gens restèrent sur la plage, à profiter des vagues et du soleil et puis, comme la journée avançait et que le départ était pour bientôt, ils décidèrent d'abandonner leur petite crique, rentrant au port.

    Beth remballa ses affaires et s'installa près d'Ulysse. Elle était appuyée un peu contre lui, regardant avec fascination la façon dont il dirigeait le bateau. Cela semblait pourtant vachement compliqué. Devant Patrik et Elodie faisait les cakes, s'amusant à s'envoyer de l'eau.

    Finalement, la petite troupe rentra tranquillement vers le rivage. Les vents de retour étant puissants et n'ayant pas de contrecourant, ils arrivèrent au bout d'une petite heure.

    - Et voilà. On est à bon port, dit Ulysse avant d'amarrer le bateau.

    Beth sourit, et accompagna Ulysse prévenir le vendeur qu'ils avaient bien ramener le bateau et récupérer leur carte d'identité. Pendant que le gérant parait à la rechercher des cartes, un stagiaire, d'environ leur âge s'approcha.

    - Alors la sortie en mer vous a plu ? demanda le jeune homme avec un regard un peu trop insistant sur Beth.

    - Oui.

    - C'est beau hein ? dit le jeune homme en souriant, enfin, une sirène au milieu des océans ça ne peut être que beau. Dit-il draguant légèrement la jeune femme.

    Beth ne sut que répondre, se raidissant comme à chaque fois qu'elle ne savait pas comment réagir et serra la bandoulière du sac. Ulysse était partit chercher sa carte d'identité avec le patron du magasin. Quand il revint, il put voir Beth discuter avec un jeune homme. Il soupira, encore un lourdaud venu la draguer. Il secoua la tête de gauche à droite, qu'est-ce qu'elle ferait sans lui ? Encore une fois, il allait devoir encore une fois jouer les petits amis.

    - Hey tout va bien, princesse ?  Dit-il en passant la main autour de sa taille quand il arriva à leur hauteur. Beth hocha mécaniquement la tête. Le garçon ressemblait à s'y méprendre à Emeric. Il pouvait sentir que Beth tentait de se contrôler.

    - Oh, tu as quelqu'un ? dommage pour moi, une prochaine fois peut-être ? Tenta-t-il, trouvant étrange que cette jeune fille le fixe sans rien dire. Beth était parfaitement incapable de répondre. La fatigue plus cette ressemblance lui donnait l'impression d'être dans une mauvaise farce, ou dans un cauchemar. C'est cela, elle rêvait, ça ne pouvait qu’être cela. Elle allait se réveiller d'ici quelques secondes et découvrir qu'elle s'était endormie contre d'Ulysse dans le bateau.

    - Non. Pas la prochaine fois, dit Ulysse en serrant un peu plus Beth contre lui en employant un ton qui voulait dire "casse-toi pauvre con"

    Le garçon regarda Ulysse, haussant un sourcil,

    - Elle est muette ta copine qu'elle ne dise rien ? Ou alors tu es l'un de ses types macho qui laisse pas sa meuf s'exprimer ? demanda le stagiaire, pas effrayé pour un sous par la menace sous-jacente dans le ton d'Ulysse.

    - Non c'est surtout que je crois qu'elle n'a pas envie de te parler... Alors si tu pouvais la laisser tranquille et partir sans faire d'histoire, ce serait bien.

    Beth se serra contre Ulysse, elle n'arrivait plus à garder un visage neutre, la peur se lisait doucement dans ses yeux ce qu'elle tenta de caché.

    - Et, panique pas beauté, commença-t-il en voulant tendre la main vers la jeune fille.

    Beth se raidit, serrant alors le t-shirt d'Ulysse. Non, non pensa-t-elle. Ne me touche pas ! continua-t-elle dans sa tête. Elle voulait s'enfuir mais elle sentait la poigne d'Ulysse trop forte sur sa taille.

    Ulysse arrêta la main du jeune,

    - Bordel, tu ne vois pas qu'elle veut que tu la laisses tranquille ?! Alors maintenant tu te casses !  Il n'y avait plus une once de calme dans sa voix, ce mec lui tapait vraiment sur les nerfs et en plus mettait Beth dans un état de peur étonnant. Il sera son poing, prêt à frapper s'il le fallait.

    - Stéphane qu'est-ce que tu fous, bordel de merde ? tonna le gérant en entendant Ulysse hausser la voix, il passa la tête par la porte de la réserve, retourne bosser espèce de feignent de mes deux ! T'es pas payé à conter fleurette et faire chier les clients ! Ledit Stéphane marmonna un

    - Oui patron, avant de repartir travailler non sans avoir jeter un regard noir à Ulysse. Beth tremblait légèrement contre Ulysse, la respiration rapide et le cœur battant de manière totalement désordonnée. Dès que le jeune homme s'éloigna, Ulysse prit le visage de Beth entre les mains

    - Hey, Beth. Ne t'en fais pas, il est parti tout va bien maintenant, dit-il doucement avant de déposer un baiser sur son front.

    Chapitre 152: Sail !

    Les larmes que Beth retenait se mirent à couler sur ses joues. Silencieuse, elle tenait Ulysse comme si sa vie en dépendait. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il toujours que lorsqu'elle était heureuse, de suite après un malheur arrive ? Pourquoi ? Elle ferma les yeux, s'accrochant au contact des lèvres d'Ulysse sur son front. Sa chaleur sous ses doigts froids ainsi que son souffle. Elle le sentait tendu, aussi tendu qu'elle si ce n'est plus.

    - Ne pleure pas Beth, dit Ulysse en essuyant ses larmes, C'est fini maintenant et je suis là pour toi.

    Beth hocha la tête,

    - Il.. j'ai...cru... Emeric... Elle n'arrivait pas à faire une phrase correcte et s'en fichait, tout ce qu'elle voulait la maintenant c'était qu'il la serre contre lui et ne la lâche plus jamais.

    - Ce n'était pas Emeric, dit-il en lui passant la main dans ses cheveux, Et même si c'était le cas, je serais là pour toi Beth. Je serais toujours là pour venir à ta rescousse.

    - Promis ? demanda-t-elle levant doucement son visage vers lui, sa voix n'était qu'un murmure à peine audible, et la détresse qu'elle ressentait était à fendre le cœur.

    - Promis. Tu as juste à dire un mot et j'accours, dit-il avant de la serrer contre elle.

    Beth se laissa aller contre lui. Le laissant la serrer de toutes ses forces ce qui eut pour effet de la rassurer. Petit à petit, elle se calma écoutant le cœur d'Ulysse battre fortement et régulièrement. Ulysse serrait toujours Beth contre lui, caressant ses cheveux pour la calmer. Patrik et Elodie finirent par les rejoindre.

    - Hey, tout va bien ? demanda Elo, On a entendu des hurlements.

    - Ouais c'est bon, tout est fini maintenant.

    Beth releva la tête vers Patrik et Élodie murmurant

    - Oui ça va maintenant...

     - On rentre ? Demanda Ulysse à Beth

    Beth hocha la tête. Forçant son visage à former un sourire qui se voulait rassurant. Même si au fond d'elle elle n'avait aucune envie de sourire, elle s’y efforçant ne voulant plus inquiéter personne. Ulysse prit sa main et ensemble ils sortirent de la petite boutique. Beth serra la main d'Ulysse et parti. Sur le chemin du retour elle fut très silencieuse, elle regardait le paysage autour d'elle sans vraiment le voir. Beth ne se rendit compte qu'il était arrivé que quand Ulysse agita la main devant elle en l'appelant

    - Un sous pour tes pensées princesse ? Demanda le jeune homme avec un sourire,

    - Oh pardon... Dit Beth en rougissant, tu disais ?

    Je me demandais si tu n'étais pas trop triste de rentrer ?

    - Si un peu, j'étais bien ici... Enfin, ça fera du bien de revoir ma famille, mais... il fait bon de vivre ici, dit la blonde avec un sourire.

    - En tout cas, tu pourras venir à chaque fois en vacances avec nous si tu le souhaite.

    -  Vraiment ? dit la blonde surprise, je ne veux pas déranger tu sais... dit-elle gênée.

    - Mais tu ne dérange pas. C'est comme si tu faisais partie de la famille !

    Beth lui sourit largement, avant de murmurer un merci tout en planter un baiser sur sa joue. Peut-être un peu trop proche des lèvres du jeune homme mais elle ne s'en rendit pas compte.

    - Mais de rien princesse, c'est normal, dit-il en la prenant par les épaules

    Beth se laissa aller contre lui murmurant à nouveau,

    - Merci pour tout à l'heure...

    - Ce n'est pas la peine de me remercier pour ça.

    - Si... je crois que si tu n'avais pas été là je serais toujours coincé là-bas...

    - Mais c'est normal que je vienne t'aider Beth. Je t'aime, t'es comme une sœur pour moi.

    Chapitre 152: Sail !

    Beth sentit son cœur se serrer, elle aimerait être plus qu'une sœur pour lui, même si elle ne se l'avouait pas forcément. Elle rentra dans la maison à la suite d'Ulysse. Et fut plutôt surprise de l'animation qu'il y avait à l'intérieur...

    Ah bah ce n’est pas trop tôt, dit la mère d'Ulysse en croisant les bras, Ça fait depuis tout à l'heure qu'on vous attend. On doit prendre l'avion dans 6h ! Alors on se bouge le cul !!

    - Et c'est reparti, dit Ulysse en soupirant

    - Mme Malek, calmez-vous, il n'y a que 30 min pour aller à l'aéroport, et même en comptant trois heures d'avances nous avons largement le temps, on a seulement à ranger le sac de plage dit Beth en montrant le sac à la mère d'Ulysse qui après l'avoir regardé de haut en bas d'un air surpris repris,

    - Non mais c'est déjà 30m de trop ! Elle prit le sac avant de le bourrer dans leur valise. Voilà ! tout est prêt ! maintenant on y va.

    Beth regarda Ulysse d'un air contrit avant de monter chercher son sac et sa valise et elle redescendit tout aussi rapidement.

    - Bon. Vous n'oubliez rien ?

    - Pour moi c'est tout bon. Tu as ta gratte ? demanda la blonde en se tournant vers son ami.

    Ouais ne t'en fais pas. Je ne risque pas de partir sans !

    Beth sourit puis suivit tout le monde, aidant à charger la voiture avant de s'installer entre Ulysse et Gwen tandis que Mr Malek conduisait toute la petite famille jusque l'aéroport.

    « Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to dayChapitre 153: Windmill, Windmill for the land. Turn forever hand in hand. »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Juin à 11:46

    Oh oh, Ulysse a rompu avec Peter, pauvre Peter, dès qu'Ulysse a su pour ses sentiments c'était fini !

    Je suis contente que Beth est passé de bonnes vacances avec la famille d'Ulysse, ainsi que les ami(e)s de ce dernier.

    On dirait que le regard d'Ulysse a sur Beth change peu à peu... Se retrouver sans soutien gorge devant lui c'est coquasse :-D

    Ah mince, pour faut-il qu'il lui dise "tu es comme un soeur"... crotte....

    Comme toujours lui seul sait la calmer quand elle panique face à des garçons trop insistant...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :