• Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth s'était finalement endormie, la tête posée en arrière sur le bord du lit à même le sol, son calepin ouvert sur ses genoux. Ulysse se réveilla en premier, une fois n'est pas coutume, peut-être est-ce le fait d'être retourné à sa ville natale qui le rendait si matinal. En voyant que Beth n'était pas dans le lit, il commença par s'inquiéter avant de voir sa petite tête blonde sur le bord du lit. Mais que diable fichait-elle donc par terre ? Pensa le jeune homme. Il s'approcha sans bruit de son amie et la regarda. Il soupira en voyant ses yeux encore marqué de cernes. Il avait espéré que l'amener ici aurait tenu ses cauchemars éloignés mais cela ne semblait pas être le cas. Il vit son calepin ouvert et y jeta un œil. Découvrant que ce dernier était presque terminé il fut surpris, elle l'avait à peine commencé hier, il n'y avait qu'une dizaine de page de commencer. Il lut rapidement les différentes chansons. Les thèmes étaient assez sombres, sûrement le reflet de ces cauchemars, mais il sentait plus de légèreté sur les derniers, comme un reflet de son état. Il posa le calepin sur la table de chevet avant de doucement soulevée Beth et de la reposer sur le lit. Alors qu'il allait la lâcher, il la vit s'éveiller et resta comme à chaque fois, surpris par le sourire qui naissait instinctivement sur les lèvres de son amie dès qu'elle avait les yeux ouverts.

    Bonjour... marmonna la blondinette d'une voix encore endormie.

    - Salut Princesse, dit-il avec un sourire

    Bien dormi ? demanda-t-elle en se frottant les yeux et en s'étirant comme un chat.

    - Comme un bébé. Je ne te retourne pas la question vue que je me doute de la réponse.

    - Oui... se mordit la lèvre, s'attendant presqu'à ce qu'il lui demande si elle voulait parler de ses cauchemars. Elle ne lui avait jamais confié, mais elle supposait qu'il se doutait ce qui hantait ses nuits.

    Tu veux en parler ?

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth hésita, elle ne savait pas si cela l'aiderait ou non, puis regarda Ulysse, s'asseyant en tailleur sur le lit.

    - Tu ne devines pas de quoi il peut être question ? Murmura-t-elle.

    - Si, je peux deviner et si tu ne veux pas en parler, je comprendrais

    - C'est pas que je veux pas c'est que... quoi que je fasse, ça revient toujours... y'a des moments où s'est moins fort... et d'autres où ça l'ai plus... au moment de Noël c'est le pire... heureusement que tu n'étais pas à la maison... sourit tristement, la psy disait qu'il fallait que je l'extériorise, mais, c'est pas évident... de dire qu'on revit toutes les nuits son... viol... même supposé.

    - ... Je vois. Je ne sais pas quoi te dire, désolé mais... Peut-être que ta psy n'a pas tort, essayer d'en parler pourrait... Alléger la chose

    - Y'a rien à dire... et j'ai déjà essayer, mais j'arrive pas... dit la blonde en haussant les épaules.

    - Bien... Tu veux changer de sujet ?

    - Oui, acquiesça la blonde, puis en voyant le sourire d'Ulysse se figea. Oh non. Ne me dit pas que tu veux choisir ma tenue pour la plage... En voyant le sourire de son ami s'élargir elle sut qu'elle avait juste. J'ai peur... pensa la blonde en regardant son meilleur ami.

    - Allez ! Je veux une séance essayage comme dans Pretty Woman ! Je peux chanter si tu veux.

    Beth laissa tomber sa tête en arrière. Puis la releva

    - A la condition que ce soit moi qui choisisse pour toi alors ! dit la blonde. 

    - Marché conclu !

    Beth se leva et sorti les affaires que sa sœur lui avait offert avant de partir, robe short, bikini, t-shirt et top tout était là. Elle attendit qu'Ulysse choisisse une tenue puis alla la passer. Avant de revenir

    -  Verdict ?

    Ulysse observa un moment les vêtements de Beth avant de prendre la robe que lui désignait Ulysse.

    - Caaaaaa ! dit-il tout joyeux

    Beth changea donc de tenue et enfila celle qu'Ulysse lui avait à nouveau désigner. Elle se mordit la lèvre par très à l'aise, sachant aussi d'avance quel bikini il lui ferait mettre avec.

    T'es sûre que c'est pas trop... court ?

    - Mais non, tu es parfaite comme ça.

     Beth rougit, et changea de sujet,

    - Le maillot de bain maintenant c'est ça ?

    - J'attends de voir ça avec impatience, dit Ulysse avec un grand sourire

    Beth lui présenta donc les deux maillots de bain que sa sœur lui avait offert, ainsi que celui qu'elle portait lors de leur sorti aux sources chaudes.

    - J’aime bien le bleu là.

    Beth alla donc passer le maillot de bien bleu puis revint dans la chambre. Pas très à l’aise, ce dernier étant plutôt osé par rapport à ce qu’elle portait habituellement. Quand Beth revient en maillot de bain, Ulysse resta un moment à l'observer. Beth demanda un truc mais Ulysse n'avait pas écouté.

    - Hein ? Tu disais ?  demanda-t-il en reprenant ses esprits. En voyant la réaction d'Ulysse Beth rougit, c'est moi ou... il m'a littéralement bouffer du regard là ? pensa-t-elle avant de se reprendre répétant,

    - T-tu es sûr que ça ira ? demanda la blonde, absolument pas à l'aise.

    - Ouais ouais ne t'en fais paaaaaas. dit Ulysse, Bon... A mon tour maintenant.

    Beth hocha la tête, renfilant sa tenue par-dessus son maillot de bain.

    - Bon, montre-moi ce que tu as dans ta commode, dit la blonde, reprenant contenance.

    Ulysse ouvrit son placard.

    - Là ! Tu n'as que l'embarras du choix.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth s'approcha de la commode et regarda les affaires, fouillant un peu. Finalement elle sourit et sorti une tenue composée d’une chemisette et d’un short et la tendit à Ulysse.

    - Allez hop-hop essayage !

    - Oui oui tout de suite, dit-il en se changeant devant Beth sans pudisme.

    Beth rougit et en le voyant commencer à se déshabiller, elle se retourna, rouge pivoine.

    - Bon, voilà ! dit Ulysse après s'être changé.

    Beth se retourna et bugua. Elle regarda Ulysse, sentant sa bouche s'assécher en le voyant comme ça. Elle cligna des yeux, retenant de justesse à sa bouche de s'ouvrir en grand évitant ainsi de se ridiculiser plus encore.

    - Whoo..., fut tout ce qu'elle réussit à dire.

    -  Merci. On me le dit souvent, plaisanta Ulysse.

    Beth hocha la tête.

    - Bon. Ta tenue est trouvée. dit la blonde. 

    - Bien ! Pour le maillot, c’est simple… j’ai ai qu’un. On est prêt à partir alors ?

    Beth hocha la tête,

    Pense à ta gratte, je vais chercher le sac de plage, dit-elle.

    - Ah oui pas faux ! Je vais la chercher !

    Beth sourit et attrapa le sac de plage dans lequel elle mit son calepin ainsi qu’un nouveau et un stylo bien évidement. Elle vérifia avoir bien mis la crème solaire, les lunettes, serviettes et bouteille d’eau puis elle rejoignit Ulysse.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    En sortant de la chambre, ils croisèrent Gwen dans le couloir.

    - Ah Gwen, on allait partir à la plage, tu veux venir avec nous.

    Nan.

    - Rooooh mais allez, faut sortir un peu, on est en vacances.

    - Je veux pas.

    - T'es chiante.

    - T'es lourd ! dit-elle avant de claquer la porte de sa chambre.

    - Pffff je sais pas ce qu'elle a en ce moment mais elle est énervante, dit Ulysse à Beth

    Beth salua Gwen qui l'ignora complètement. Okkayy, pensa-t-elle.

    - Je sais pas, crise d'ado ou alors elle a peut-être de soucis avec son copain ?

    - Na. Elle a pas de copain... Ça doit être les ragnagnas, vous êtes des vraies harpies en cette période.

    - Hey ! C'est pas vrai dit Beth. Je change pas de d'habitude quand j'ai mes règles.

    - Tu paaaaaaaaarles. La dernière fois j'avais voulu te piquer une frite, tu as failli me tuer.

    - N'importe quoi... dit Beth soupirant, je te rappelle ce que tu avais fais en cours juste avant ou pas ? dit la blonde en fronçant les sourcils.

    - Quoi ? Moi ? J’avais rien fait ! Je suis un ange ! dit Ulysse en feignant l’inoncence.

    - Ah oui ? Vouloir me caser avec le meilleur ami d’Emeric c’est drôle peut-être ? Non. Et ne dit pas que tu savais pas je te l’ai dit plusieurs fois.

    - Mais il est sympa Etienne..., bouda Ulysse, D'ailleurs... En parlant de te caser avec quelqu'un... i

    Il fit un grand sourire

    - Non. Non. Elle écarquilla les yeux, oh non ! N'y pense même pas ! N'essaie même pas. Je... elle inspira à fond. Ne terminant pas sa phrase, essayant de maîtriser la panique qui commençait à monter en elle.

    - Attends. Quand tu verras les beaux surfers... Tu ne pourras pas dire non !

    - Je dirais non. Aussi beau soient-ils je dirais non. Elle serra la sangle du sac de plage, ses jointures devant doucement blanches, enfin, si c'était possible au vu de la pâleur de sa peau.

    - On verra, on verra. En tout cas moi, je dirais oui.

    Pff, tu dis oui à tous Ulysse, même à ma sœur tu dirais oui. dit la jeune fille en levant les yeux au ciel.

    -  Mais noooooooooon... Quoique... Non... Non..., essaya de se convaincre Ulysse

    - Tu vois ! Et pourtant ma sœur est lesbienne ! Elle rit en voyant la tête d'Ulysse, tu savais pas ? demanda la jeune fille.

     Ulysse fit la moue,

    - Mais euuuuuuuuuuuh. Mon gaydar doit être cassé.

    - Non, t'inquiète, au début elle est sorti avec des mecs, mais quand elle a... hm... goûter, elle s'est rendu compte que ça lui plaisait pas du tout. Résultat elle a sauté sur sa meilleure amie, dans les deux sens du terme et c'est comme ça qu'elle a su. dit la blonde en haussant les épaules. Tu l'as mises où ta gratte ? demanda Beth en le voyant sortir sans.

    - ... Je reviens, j'allais l'oublier

    Beth rit de bon cœur, attendant que son ami revienne avant de partir à sa suite. Une fois sa guitare sur le dos, il rejoint Beth

    On peut partir

    Beth le suivit, marchant d'un pas tranquille. Elle observa le paysage autour d'elle, appréciant le soleil et les couleurs. L'air marin lui emplissait les poumons, elle se sentit légère et pour la première fois depuis deux ans, sereine. En arrivant à la plage, les deux amis requèrent qu’il était les derniers.

    - You bitchies ! dit Ulysse en arrivant à leur hauteur avant de les saluer à tour de rôle et de s’installer à côté de Peter.

    Beth salua tout le monde et tendit sa serviette à Ulysse avant d’être la sienne entre Elodie et lui.

    - Wahou Beth ! Tu as sorti la tenue de drague ! dit cette dernière.

    - Euh… merci… je… non bafouilla-t-elle, comment expliquer sans paraître ridicule que c’était Ulysse qui avait choisi sa tenue ?

    - C'est moi qui lui ai choisi la tenue ! dit Ulysse avec un grand sourire, N'est-elle pas parfaite comme ça ?

    Beth rougit quand elle entendit l'approbation de tous les amis d'Ulysse, sauf Peter évidement qui lui semblait plutôt dévorer Ulysse du regard.

    - Bon ! C'est pas tout mais, si je suis venu à la plage, c'est pour me baigner ! Qui me rejoint ?!

    -  Je te suis ! dit Peter

    - Moi aussi ! ajouta Patrick.

    - J'arrive aussi, dit Beth. Elle n'était pas super bonne nageuse en eau profonde mais elle espérait bien pouvoir réussir à s'amuser avec tout le monde.

    Ulysse parti en courant afin d'être le premier à l'eau. Quand ses amis l'eurent rejoint, il ne put s'empêcher de les éclabousser.

    - Raaaaaaaaah vengeance, dit Peter en lui sautant dessus pour essayer de le faire tomber

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth rit en les voyant, elle avait évidemment quitté sa robe, et s'amusa à éclabousser Patrick ainsi qu'Ulysse et Peter. Puis alla prêter main forte à ce dernier réussissant à faire tomber Ulysse à l'eau. Les deux jeunes gens poussèrent un petit cri de victoire.

    C'est trop pas juuuuuuuuuuuuste, dit Ulysse en émergeant de l'eau, Personne ne m'aime !

    - On t'aime tous un peu trop ici? dit Beth en riant et éclaboussant Ulysse.

    Ah non moi je l'aime pas, dit Patrik en rigolant, Si je traîne avec lui c'est juste parce que nos mères sont potes et que j'ai pas le choix ! Ce à quoi il envoya une gerbe d'eau au visage de son ami.

     Beth rit de plus belle. Ils jouèrent dans l'eau un moment avant que Beth ne décide de sortir de l'eau rejoignant Élodie qui se dorait la pilule au soleil.

    - Tu devrais y aller, elle est vraiment bonne ! dit Beth en souriant tout en s'allongeant sur sa serviette.

    - Bah j'irais tout à l'heure peut-être, pour l'instant, je dois parfaire mon bronzage.

    Beth lui sourit et se laissa sécher au soleil. Elle rêvassa tout en regardant les garçons continuer à faire les clowns dans l'eau. Alors que la jeune femme était tranquillement en train de se reposer, bouquinant un peu, un jeune homme arriva vers elle.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    - Hey ! Hey ! Mam'zelle ton père, il travaille pas chez les biscottes parce que tu es craquante ?

    Beth ne réagit pas tout de suite mais quand le jeune homme s'approcha réitérant sa phrase elle sursauta et écarquilla les yeux.

    - Euh non... elle fut coupée par le jeune homme.

    Ouais, mais j'te jure wesh, t'es adorable. Si j'avais su qu'il y avait une beauté comme toi dans l'coin, j'srais v'nu plus souvent. Vazy, t'as pas un 06 ?

    Beth entendait Elodie se retenir de rire derrière elle, tandis que Beth regardait le garçon sans comprendre.

    - Euh. Non. Je vous connais pas.

    - Mais justement, c'est l'occasion de se connaître. Tu vois je la joue cool, cool, cool. J'ai pas l'intention de changer. Et je roule, roule, roule avec ceux qui m'aiment

    Beth se tendait de plus en plus, elle regarda paniquée les garçons qui jouait toujours dans l'eau avant de reporter son attention sur le jeune homme devant elle. Elle entendit Élodie se lever et s'éloigner rejoignant les garçons et la vit exploser de rire lorsqu'elle fut hors de portée de voix. Et merde pensa la blonde, comment je me débarrasse de lui maintenant ?

    -  Je... pas intéressée. Dit maladroitement la jeune femme qui reculait imperceptiblement en voyant l'énergumène s'approcher de plus en plus d'elle.

    - Roooh mais je suis pas méchant, on peut au moins faire connaissance…

    Beth paniquait, complètement, elle essayait de ne pas le montrer mais si cet abruti s'approchait encore d'elle.... Elle le frapperait. Comment je vais me sortir de là ? Pensa la blonde toujours en reculant tout doucement. Pendant ce temps, Élodie racontait en riant ce qu'il arrivait à Beth aux garçons.

    Ulysse qui avait remarqué que Beth avait l'air en difficulté décida d'aller à sa rescousse

    - Hey Princesse, ça va ? Je ne t'ai pas trop manqué ? dit-il en s'asseyant à côté d'elle

    - Oh..., fit le gars avec une mine déconfite, Je ne savais pas que tu as un copain...

    - Bah maintenant si, dit Ulysse en jouant le jeu avant de passer son bras autour du cou de Beth. Beth se détendit en voyant Ulysse revenir, et se laissa aller contre lui.

    - Si, beaucoup.

    Sa panique se calma au simple contact d'Ulysse. Elle passa un bras autour d'Ulysse, jouant le jeu de l'amoureuse, sentant son cœur battre beaucoup trop fort contre sa poitrine. Elle sourit plus détendue.

    - Comme dit plutôt pas intéressée, répéta la blonde avec plus d'assurance qu'elle n'en avait réellement. Voyant que Beth jouait le jeu, Ulysse fit un grand sourire 

    - En effet, il n'y a que moi qui l'intéresse, n'est-ce pas Princesse ? A ces mots et sans hésitation, il avança son visage près du sien avant de l'embrasser.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth qui ne s'attendait absolument pas à ça resta stupéfaite, elle n'eut même pas le temps de lui répondre que la bouche de son meilleur ami était sur la sienne. Elle crut que son cœur allait exploser et l'impression surtout que son cerveau faisait un burn-out, tout ce sur quoi elle pouvait se concentrer c'était la douceur des lèvres d'Ulysse sur les siennes et leur léger goût salé suite à ses jeux de l'eau. Elle resta sans bouger, ses mains serrant légèrement les bras de ce dernier, seule preuve de sa surprise.

    Who, assez étonnamment, embrasser Beth était bien plus plaisant de ce qu'il imaginait. Après tout, ce n'était pas une simple fille qu'il voulait mettre dans son lit. Ou alors peut-être que tout cela était dû à la situation : les vacances, la plage, faire croire qu'il était en couple pour faire partir l'autre. Après tout, Ulysse avait tendance à un peu trop se prendre au jeu qu'il faisait, peut-être là encore une fois, c'était la même chose.

    Quand Ulysse acheva le baiser, l'autre gars était déjà parti.

    Et voilà, problème résolu, dit Ulysse, tout en gardant son visage à quelques centimètres de celui de Beth.

    Beth regarda son ami, la bouche encore entrouverte. Son regard perdu se fixa d'abord sur les lèvres d'Ulysse avant de se fixer sur son regard. Elle se cru dans un rêve, c'était parfaitement impossible non. Son meilleur ami ne venait pas de l'embrasser ? Elle avait rêvé hein ?

    -  Je...tu... bafouilla-t-elle, elle ne savait plus aligner un mot derrière l'autre.

    Ulysse rit en voyant la gêne de Beth. C'était plutôt adorable. Il ouvrit la bouche pour rajouter quelque chose mais il fut coupé dans son élan

    Je peux savoir ce que vous faites ?

    Peter se tenait devant eux, la mine renfrognée.

    - On joue au papa et à la maman, dit Ulysse en rigolant avant de prendre Beth dans ses bras.

    Beth comprit qu'elle n'avait pas rêver mais pire, qu'elle avait adoré qu'Ulysse l'embrasse. En voyant la tête de Peter, en son for intérieur elle comprit qu'elle risquait d'avoir des problèmes. Oh oh, je vais avoir des soucis moi... pensa-t-elle. Elle se laissa faire, elle avait l'impression de planer sur un petit nuage. Il l'avait embrassé. Bordel de merde. Il l'avait embrassé.

    - Mouais, fit Peter pas vraiment convaincu.

    - Mais monsieur est jaloux ? fit Ulysse toujours en souriant.

    - J'suis pas jaloux.

    Beth regarda Peter,

    - Il a juste fait partir le lourdingue qui me tenait la crampe... dit la blonde. Elle était intriguée, il répondait beaucoup trop vite.

    - Ouais fin' il existe quand même d'autre moyen.

    - Roooh mais arrête, bouda Ulysse, Tu commences à être chiant là...

    Beth tenta de se dégager mais voyant qu'Ulysse la tenait trop fortement, elle ne put bouger. Elle regarda son ami.

    - Tu veux bien me lâcher s'il te plait ? demanda-t-elle d'une voix douce. Son cœur battait toujours la chamade, elle avait besoin d'air, même si elle se sentait plus que bien dans les bras d'Ulysse, un peu trop peut-être même. Elle avait besoin d'air. Je sais que j'ai dit que j'étais un climatiseur, mais bon...

    - Ah euh ouais... Si tu veux. De toute façon j'allais repartir à l'eau.  A vrai dire, il n'avait pas envie de rester avec Peter, son comportement l'agaçait vraiment. Il avait beau dire qu'il n'était pas jaloux, ça crevait les yeux qu'il l'était. Il soupira en se levant. Il ne comprenait pas. Premièrement, il n'avait aucune raison d'être jaloux et ensuite, ils s'étaient tous les deux mis d'accord pour dire que cette histoire n'était pas quelque chose de sérieux.

    Beth regarda Ulysse, semblant lui demander du regard si tout allait bien. Elle s'écarta légèrement le regardant s'éloigner en fronçant les sourcils. Il semblait agacé. Beth resta seule avec Peter. Le jeune homme ne dit rien et observait Beth. Il avait l'air pensif. Beth le regarda,

    - Euh... ça va ? questionna la blonde légèrement intimidée.

    - Mouais..., Répondit Peter peu convaincu.

    Beth le regarda peu convaincue, mais n'essaya pas d'en savoir plus.

    Tu...veux boire quelque chose ? proposa-t-elle

    - Non merci, dit Peter en allant s'asseoir sur sa serviette. Il soupira avant de passer sa main dans ses cheveux, Tu... Tu sais que ce n'est pas une bonne idée de tomber amoureuse d'Ulysse.

    - Je ne suis pas amoureuse dit la blonde, en réalité elle ne savait pas, ses sentiments étaient contradictoires. Elle était perdue et ne savait pas où elle en était et cela se voyait même si elle tentait de le cacher.

    - Oui bien sûr et moi je suis hétéro, dit-il sarcastiquement.

    - Vraiment. Je ne le suis pas, enfin... je crois... marmonna-t-elle. Elle soupira se laissant tomber sur le dos.

    - De toute façon ça revient au même, ce n'est pas une bonne idée... Crois moi.

    - Tu es amoureux de lui n'est-ce pas ? dit la blonde, faisant plus une remarque qu'une question.

    - Bien joué Sherlock...

    - Tu n'as jamais essayé de lui dire ? demanda la blonde se redressant et regardant Peter.

    - Je n'ai pas besoin de lui dire. A mon avis, il s'en est bien rendu compte

    - Hm... dit Beth peu convaincu, elle regarda plus loin, son regard reconnaissant de suite la silhouette d'Ulysse qui jouait dans l'eau comme un gamin.

    - Donc... Je sais de quoi je parle quand je dis que tu devrais faire attention. Car vu la manière dont tu es avec lui... Je ne pense pas que tu le vois que comme un ami.

    - Mais... je ne pense pas être amoureuse... enfin... j'en sais rien... non non... c'est pas possible, dit la blonde se parlant plus à elle-même qu'à Peter. Ses sentiments étaient embrouillés, elle ne s'y retrouvait plus.

    - C'est qui que tu essayes de convaincre là ? Moi ou toi ?

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth se leva enfilant rapidement sa robe

    - Je vais faire un tour. dit la blonde s'éloignant rapidement, sans répondre à la question

    Au même moment le petit groupe revenait de sa baignade.

    - Tu pars quelque part ? demanda Ulysse a Beth.

    - Oui... je...je vais faire un tour, elle partit précipitamment.

    - Tu veux que je vienne avec toi ?  proposa Ulysse mais son amie était déjà partie

    Beth se figea légèrement sans pour autant s'arrêter, elle s’éloigna rapidement, l’esprit embrouillé.

    - Tu lui as dit quoi ?  demanda Ulysse à Peter en fronçant les sourcils.

    - Mais rien...

    Ulysse soupira avant de s'asseoir. Son amie avait sûrement besoin d'être seule un moment. Beth s'éloignant un long moment, et lorsqu'elle revint l'après-midi s’était bien entamée, elle s'assit sur sa serviette regardant les autres jouer dans l’eau.

    - Hey, ça va ? demanda Ulysse en allant s'asseoir à côté d'elle.

    Beth hocha la tête

    - Oui oui... J’avais... Besoin d'être un peu seule...

    - T’es sûre que ça va ? Tu as l'air un peu perdue

    - Oui oui, je me suis un peu perdue aussi, mentit à demi la blonde

     Ulysse fit la moue,

    - La prochaine fois part pas comme ça...

    Beth murmura,

    - Désolée...

    Elle posa sa tête sur l’épaule d’Ulysse, elle semblait cependant un peu moins naturelle qu’habituellement, encore perturbée par sa prise de conscience.

    - C’est pas grave, dit-il en passant sa main dans les cheveux, mais tu m'a fait peur.

    - Désolée, c'est rien, et puis au final je ne me suis pas trop éloignée... mais... j'ai terminé mon calepin et tu sais comment je suis quand je commence à écrire... j'ai plus conscience du temps qui passe..., elle se rendit compte que ce qu'elle disait n'avait ni queue ni tête mais... tant pis, elle soupira silencieusement, Beth, non de dieu, récupère tes neurones !

    - Oh, il faudra que tu me fasses lire ça alors !

    - Ok, dit-elle par habitude avant de se redresser d'un coup, euh... non... enfin...c'est... pas un thème que j'ai fait d'habitude... c'est pas bien... dit-elle se rendant compte que si il lisait ce qu'elle avait écrit... il comprendrait sûrement ce que elle-même ne comprenait à peine.

    - Merci pour tout à l'heure au faite... dit la blonde, se rendant compte qu'elle n'avait pas remercier Ulysse.

    - Mais si je suis sûr que c'est bien, dit-il en tendant la main pour avoir le carnet, et si tu as encore besoin d'aide, tu m’appelles et j'arrive à la rescousse tel superman.

    - Okay... enfin... j'espère quand même qu'il n'y aura pas de prochaine fois... dit Beth gênée.

    Beth sentit son carnet partir de ses mains avant d'avoir pu le retenir.

    - Je... non... vraiment... elle ferma les yeux rougissant lorsque son ami se mit à lire

     

    "Perdue dans le noir, elle s'avance sans espoir,

    Prête à mourir, elle continue vers le vide

    Quand soudain, alors que ses pieds quittent le sol

    Elle sent une main qui la retient

    La sortant de son gouffre, l’entraînant vers la lumière

     

    Réapprends-moi à vivre

    Réapprends-moi à rire

    Réapprends-moi à sourire

    Fais-moi redevenir celle que j'étais

     

    Sur son chemin, elle n'a croisé que malheurs et douleurs

    Sur le sien, il n'y a eu que joie et bonheurs

    Sans son soutien, elle n'est rien qu'une coquille vide

    Elle se laisse vivre, sans sentiments, elle les avait bannît

    Elle prend peur, elle s'enfuit pour ne pas souffrir

     

    Réapprends-moi à vivre

    Réapprends-moi à rire

    Réapprends-moi à sourire

    Fais-moi redevenir celle que j'étais

     

    Le temps s'écoule, sans l'ombre d'une menace sur son cœur

    Jusqu'au jour, où tout s'écroule, sa protection n'était qu'un leurre

    Il a réussi à l'atteindre, brisant ses peurs

    Il a fait battre son cœur

     

    Il lui a réappris à sourire à la vie

    A s'apprécier, et à s'aimer

    Il lui a réappris à combattre la mort

    A l'apprécier et à l'aimer....

     

    Il a volé son cœur."

     

    Beth se mordait la lèvre se tordant les mains, sachant d'une part que son texte était minable, mais mettre en vers ce qui se passait peu à peu dans sa tête l'avait aider. Maintenant elle regrettait, il allait tout comprendre...

    Ulysse mit un petit moment à lire le texte, le relire pour s'en imprégner.

    - Whoa c'est .... Je ne trouve pas de mots. Ça change des chansons d'habitude... C'est parfait.

    Il fit une petite pause avant de reprendre,

    - D'où te viens cette inspiration ? Je suis vraiment curieux à vrai dire...

    Beth releva la tête, regardant son ami. Plus que surprise. Elle était en même temps soulagée, il n'avait pas fait le rapprochement.

    - Je...merci. Elle prit un temps avant de répondre, Je sais pas trop... dit-elle, semblant réfléchir, c'est venu... comme ça...

    -  Vraiment ? Tu sais ce que je pense là-dessus. Que les paroles viennent quand même de quelque part....

    - Oui, mais pour l'instant je sais pas, peut-être... j'en sais rien. Tu vas me dire que c'est mon subconscient qui m'a parlé, je te vois venir. dit la blonde en lui jetant un regard appuyé avant qu'Ulysse ne reprennent la parole, et ma réponse sera la même que d'habitude : je ne pense pas, et si c'est le cas mon subconscient est un putain d'inspiré

    - Mouais. Moi je dis que des paroles comme ça, ce n'est pas une coïncidence.

    - Ah et ça veut dire quoi selon toi ?

    Hmmmmmm, dit Ulysse en se frottant le menton, je sais pas... Le romantisme c’est pas vraiment mon fort.

    Pourtant tu en sors plus que moi, dit la blonde, dans tes paroles tout du moins, tu es bien plus romantique que moi !

    Ulysse rit,

    - Tu trouves ? Attends, dans la dernière que j'ai écrit, je dis que les castors sont trop mignons et qu'un arbre me donne un fruit. On dirait presque une chanson de Mélanie Laurent !

    - N'importe quoi, et Mélanie Laurent c'est bien d'abord ! Le dernier truc que tu as écrit c'était.... Attends, la blonde ferma les yeux, signe qu'elle se concentrait intensément avant de dire d'une voix mélodieuse, rechantant ce qu'il avait commencé à mettre en musique, « Ton regard est composé de milles étoiles, j'en perds pieds... » merde. Elle n'arrivait pas à se souvenir de la suite. Elle rouvrit les yeux,

    - Aide-moi... j'arrive pas à me souvenir...

    Ulysse s’esclaffa,

    - Melanie Laurent ? Bien ? Parle-t-on vraiment de la même personne ? Je te parle de celle qui fait des clins d'œil aux nuages... Et je ne me souviens pas avoir écrit ça... Je devais être encore bourré.

    - J'aime bien moi, les rythmes sont cools.... Et peut-être j'en sais rien, on était chez moi donc ça m'étonnerais mais notre état de fatiguée était plutôt... pire qu'avancer. dit Beth riant en se souvenant de la situation. T'as commencé à chanter ça après que je t'ai expliquer je sais plus quelle légende sur les étoiles.

    - Hmmmm. Je n'ai pas de souvenir de ça... Mais je me souviens que ton père a... Enfin plutôt avait, un très bon cognac

    - Ulysse ! T'es sérieux ? Comment tu peux être bourré sans en avoir l'air nom de dieu ? Beth s'arrêta alors, mais wait, lorsqu'on est bourré, on dit pas uniquement la vérité ? Ça voudrait donc dire qu'il pensait ce qu'il avait dit ce soir-là ?... Qu'il le lui disait à elle ? Elle secoua légèrement la tête, arrête de te faire de fausses idées ma pauvre fille. C'est ton meilleur ami ! Rien d'autre ! Pourtant, elle se surprenait à désirer qu'il la tienne dans ses bras comme tout à l'heure, mais surtout... qu'il l'embrasse encore...

    - Je tiens bien l’alcool, dit simplement Ulysse, tu oublies que j’ai du sang bretons dans mes veines.

    - C'est vrai, mais quand même... va pas siffler toutes les bouteilles de mon père à chaque fois que tu viens, dit Beth en riant. Elle se rallongea. Je vois bien ou un son de guitare acoustique doux, ou quelques accords de piano simple sur ce que tu as lu... dit la blonde pensive.

    - Oui tu as raison, faut rester simple.

    - Vous parlez de quoi ? dit Patrick

    - Musique, répondirent les deux amis en cœur.

    - OOOh ! Cette fois tu as ta gratte dit Patrik ! Jouez !

    - Bah tiens ! Voilà une raison d'essayer ta chanson ! J'ai déjà une idée de mélodie.

    Beth écarquilla les yeux,

    - Euh, laquelle ?

    - A ton avis ! La tienne !

    - J'en ai écrit plusieurs ces derniers jours hein.

    - La toute dernière.

    - Celle que tu viens de lire ?!

    - Oui !

    - Euuuh...

    - Oh oui ! Je veux entendre ça ! Dit Patrick, pas le choix Beth, surtout si tu viens de l'écrire faut faire pendant que c'est encore chaud ! Il héla les autres, qui arrivèrent dès qu'ils entendirent le mot "concert de Beth et Ulysse".

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth regarda Ulysse, se demanda pourquoi elle lui avait rappeler de prendre sa gratte. Elle se haït à ce moment-là et Ulysse pouvait le voir. Ulysse sortit la guitare de son étui.

    - Tu vois voir, j'ai l'arrangement parfait pour la chanson, dit-il en commençant à jouer.

    Beth se mordit la lèvre, puis entendant Ulysse jouer, son attitude changea, comme à chaque fois qu'ils jouaient ensemble. Sentant un changement dans la mélodie elle commença à chanter, dans sa bulle. Elle entendit à peine les exclamations de surprises des amis d'Ulysse lorsqu'elle chanta.

    Une fois que la chanson fut fini, le calme s'installa sur la petite plage avant d'avoir une salve d'applaudissement.

    - Whoa, c'était génial !

    Beth rougit jusqu'aux oreilles, sortant de sa transe musicale. Elle se mordit la lèvre, mal à l'aise.

    - Tu as pensé quoi de l’arrangement ? demanda Ulysse soucieux de bien faire.

    Beth répondit à sa question, beaucoup plus à l'aise.

    Super, tu peux même mettre plus d'effet au moment du refrain. Elle prit la gratte d'Ulysse, un peu comme ça, ajouta-t-elle donnant une idée en rechantant le refrain. Que sa pep's un peu plus, sinon c'est parfait, j'adore les accords de fin !

    - Ok, je prends ça en note. dit Ulysse en souriant.

    - Et tu viens vraiment de l'écrire ? C'est vraiment la première fois que vous la jouer ? demanda Patrick comme surpris.

    - Oui, Beth sourit, elle sentait le regard pensant de Peter dans son dos et ne chercha surtout pas à croiser son regard.

    - Tu vois quand je te disais qu'on faisait un duo parfait.

    - Ok, ok, je te crois maintenant, dit Beth en riant.

    - Hm. "Duo Parfait" marmonna le brun d'une voix neutre. Il jeta un regard à Ulysse, pensant que leur duo ne serait jamais aussi parfait que le leur.

    Ulysse lui jeta un regard noir,

    - Oui c'est ce que je dis ? Pourquoi, ça te pose un problème ?

    - Tu crois ? demanda Peter en haussant un sourcil. Tu devrais lui poser la question à elle. Pas à moi.

    Beth qui ne comprenait rien à leur échange mais comprenait surtout que Peter faisait une crise de jalousie, quitta sa robe.

    Euh... je retourne me baigner moi hein...

    Et sans rien dire de plus, elle partit vers l'eau avant de plonger, ressortant quelques secondes plus tard. Dans quoi est-ce que je me suis encore fourrée... pensa la blonde avec une légère pointe de tristesse.

    - Elodie ? On rejoint Beth ? Je crois qu'elle nous a appeler... dit Patrick

    - Hein ? N---AAAh oui oui, on y va ! dit Elodie en voyant le regard de Patrick. Les deux amis rejoignirent la blonde assez rapidement, laissant les deux "amis" sur les serviettes.

    - Je peux savoir à quoi tu joues ? demanda Ulysse exaspéré

    - A rien...

    -  Arrête de me raconter des conneries. Y'a clairement un problème... Me dis pas que tu es jaloux ?

    - Non... C'est pas ça... C'est... Non.

    Ulysse soupira avant de passer la main dans ses cheveux

    - Putain Peter... On avait pourtant dit que c'était pas sérieux entre nous...

    - Je sais. Dit Peter en croisant les bras. Tu devrais le lui dire aussi à elle. Il sourit intérieurement, prenant un malin plaisir à trahir le "secret" que sa blondasse de meilleure amie semblait vouloir cacher, parce qu'elle est clairement en train de tomber amoureuse de toi.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Le rire de Beth montait jusqu'à eux tandis qu'elle tentait d'échapper à Élodie et Peter qui semblaient s'être mis en tête de couler la jeune fille.

    - Qu'est-ce que tu racontes ? dit Ulysse ne fronçant les sourcils ? Beth n'est qu'une amie.

    - T'es sûr ? J'ai pourtant l'impression que t'es bien plus que ça pour elle. Tu devrais voir la façon dont elle se comporte avec toi. Où même sa "chanson", elle parle clairement de toi. Dit Peter, se doutant sans vraiment en être sûr que la chanson parlait de Beth et donc pas extension d'Ulysse. Préviens-là que si elle veut quelque chose, qu’elle ne compte pas sur toi pour autre chose que du sexe ! dit le garçon acerbe et amer.

    Ulysse secoua la tête.

    - Non... Tu dis vraiment n'importe quoi. C'est juste..., il ne dit rien, il ne trouvait pas d'excuse mais Peter avait tort, il n'était qu'un ami pour Beth. N'est-ce pas ? Il soupira avant de repartir sur l'offensive, Et même si c’était le cas. En quoi ce serait un problème, hein ? Je crois que tu t'es trop impliqué dans cette histoire Peter...

    - Questionne-la et tu verras. Il se figea, se rendant compte qu'il était peut-être allé trop loin, oups pensa-t-il. Autant que toi, répondit-il.

    - Je verrais, dit Ulysse en soupirant. A vrai dire, il ne savait pas vraiment s'il allait en parler.

    - Hm. Dit Peter, haussant un sourcil le regardant toujours les bras croisés. On se voit toujours ce soir ? demanda-t-il finalement.

    Non, dit Ulysse, je ne préfère pas.

    - Ok. Dit Peter, faisant mine de regarder l'heure il dit, je vais rentrer en ce cas. J'ai d'autres choses de prévues.

    - Ouais… Tu ferais bien de renter, dit Ulysse sur un ton froid.

    Peter ramassa ses affaires et parti sans même dire au revoir à Ulysse. Il bouillait intérieurement. Mais quel con il était !

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Une fois que Peter fut partit Ulysse décida d'aller rejoindre ses amis au bord de l'eau. Cependant, sa bonne humeur était partie. Il repensait à ce que lui avait dit Peter à propos de Beth. Il avait un peu de mal à y croire. Certes il appréciait beaucoup la jeune femme, énormément même mais pour lui ce n'était qu'une amie. Beth qui voyait qu'Ulysse n'avait plus son sourire habituel s'échappa des deux amis du blond le rejoignant.

    Ça va ? demanda-t-elle touchant timidement son bras.

    - Ça peut aller...

    - Tu veux en parler ? lui proposa gentiment Beth.

    - Non. Pas vraiment.

    Beth fit un sourire confit le serrant brièvement dans ses bras

    - Ça va s'arranger, dit la blonde, vous vous connaissez et vous appréciez depuis trop longtemps pour rester brouillés longtemps.

    Ulysse se dégagea. Il ne s'en était pas rendu compte et l'avait fait inconsciemment.

    - J'sais pas ... Il me soûle.

    Beth fut légèrement blessée que son ami se dégage et perdit un peu de sa gaitée.

    - Oh... dit-elle, elle s'écarta alors, un bras passant en travers de son ventre pour venir tenir son coude, comme si le froid qu'Ulysse avait inconsciemment installé entre eux se reflétait sur la chaleur corporelle de Beth.

    - Je peux pas trop aider... je suis pas très bonne conseillère... surtout là... mais si tu veux en parler... je suis là... Elle se mordit la lèvre, c'était bien la première fois depuis qu'elle connaissait Ulysse qu'elle ne savait plus comment s'y prendre avec lui. Elle frissonna, commençant à avoir vraiment froid alors que la température était toujours aux alentours des 30°C.

    - Désolé..., dit Ulysse en se rendant compte qu'il avait blessé son amie, Je suis un peu énervé. Je crois que je ferais mieux de rentrer. Tu peux rester avec Patrik et Elo si tu veux.

    Beth regarda Ulysse secouant la tête

    - C'est pas grave et je vais pas te laisser seul, dit la blonde

    - Non, c'est bon ne t'en fais pas, je n'ai pas envie de te gâcher cette journée. Et je connais bien le coin moi, je ne vais pas me perdre, dit-il avec un petit sourire triste.

    Beth regarda Ulysse ayant complément la chair de poule a présent. S’entourant de ses deux bras se les frottant comme un réflexe essayant de se réchauffer.

    - Hm... Dit la blonde peu convaincue, tu ne vas pas gâcher ma journée, et je vais pas te laisser seul. Je ne lâcherais pas l’affaire.

    Bien... Comme tu veux, dit Ulysse en haussant les épaules

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth lui toucha légèrement le bras avant de remonter vers leur serviette se sécher et tenter de se réchauffer. Elle regardait Ulysse qui semblait vraiment très contrarié, elle ne savait pas ce qu'il s'était raconté Peter et lui mais là tout de suite, elle d'un naturel si calme n’avait qu'une envie giflé le garçon pour avoir mis son meilleur ami dans un tel état. Ulysse alla récupérer ses affaires avant de partir en direction de la maison. Il était toujours perdu dans ses pensées, ressassant encore ce que Peter lui avait dit. Il regarda son amie, se demandant comment aborder le sujet mais si surtout il devait le faire. Beth marchait près d'Ulysse sans rien dire, ce doutant plus ou moins que son ami souhaitait du silence. Elle avait posé la serviette au-dessus de ses épaules par-dessus sa robe, coupant légèrement vent qui lui faisait une désagréable sensation de froid.

    - Tu as froid ? demanda Ulysse surprit, Il fait pourtant 30°...

    Oui... Je sais... Mais je suis givrée, dit Beth en rougissant légèrement honteuse, c’est parce que je me suis baignée et que l’air est plus chaud que l’eau... Ça ira mieux le temps qu'on arrive... Enfin j'espère, termina-t-elle en pensée pour elle-même.

    - J'ai une veste dans mon sac si tu veux.

    - Ça ira t’en fais pas, dit la blondinette avec un sourire en regardant Ulysse. Tu voudras qu'on regarde un bon vieux film d’action en rentrant ? Propose la jeune fille à son ami espérant que ça lui changerait les idées

    Pourquoi pas.

    Beth fut légèrement refroidi par le ton d'Ulysse mais n'en laissa rien paraître. Elle resserra sa serviette autour d'elle. Marchant à nouveau en silence sans pour autant se défaire de son léger sourire. Que le cœur y soit ou non personne ne pouvait vraiment le voir, elle avait tellement l’habitude de faire semblant pour ne pas montrer ce qu'elle pensait vraiment que c’était une seconde nature. Une fois arrivée à la maison, Ulysse monta directement dans sa chambre avant de se laisser tomber sur le lit

    - Je te laisse choisir le film.

    Beth hocha la tête prenant le temps de défaire leur sac avant d’allumer son ordi et de regarder un film. Après une petite hésitation elle proposa,

    - Sword of the Stanger ? A moins que tu préfères le seigneur des anneaux ou le Hobbit...ajouta-elle

    -  Hmmmm. Peu m'importe, je te fais confiance.

    Elle lança alors Sword of the Stranger. Film d'animation dans l’ambiance japonaise racontant l’histoire d'un jeune garçon rencontrant un ronin, Nanashi qui va l’aider à rejoindre un monastère, du moins dans les faits. Beth s'installa près d'Ulysse sans pour autant se caller contre lui comme à son habitude. La jeune fille connaissant déjà l’histoire par cœur, regardait plus les réactions d'Ulysse, son inquiétude pour le chien fut touchante, il riait au remarque du samouraï sans maître lorsqu'il le fallait. En apparence du moins Beth pensa avoir réussi à changer les idées d'Ulysse.

    Il était vraiment sympa, dit Ulysse en souriant.

    - Ca t'a plu ? Je sais que c'est pas trop le genre de film que tu regardes d'habitude…

    -  Oui, c'était vraiment un bon film. Merci, j'avais besoin de me changer les idées.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth sourit plus que largement contente d'avoir réussi à changer ses idées.

    - Désolé d'avoir été froid tout à l'heure mais j'étais sur les nerfs, dit-il avant de la prendre dans ses bras.

    Beth se laissa aller dans contre lui, sentant son cœur se gonfler légèrement de joie,

    - C'est pas grave, j’avais deviné. Tu veux que j'aille le taper ? Proposa la blonde ironiquement

    - Non c'est bon, dit Ulysse en riant.

    Beth rit de bon cœur en imaginant la scène,

    - Je crois que c'est moi qui me ferais casser en deux.

    - S'il fait ça, c'est moi qui irait le taper après.

    - T'en fais pas, même si j'en ai l'air j'aime pas me faire taper mais ce que je supporte pas par-dessus tout c'est qu'on mette mes amis sur les nerfs ou en rogne. Elle secoua la tête, Enfin... Elle regarda au dehors, ayant presque hâte que la nuit tombe, il faisait déjà presque totalement sombre.

    - Tu sais que c'est la nuit des étoiles filantes cette semaine ?

    - Vraiment ? Il ne faut pas rater ça alors.

    - Tu veux vraiment regarder ? Demanda Beth comme une enfant le matin de Noël.

    - Bien sûr ! Pourquoi je le dirais si ce 'n’était pas le cas ?

    - Je sais pas, tu sais que j'aime pas imposer mes passions, dit la blonde en rougissant.

    -  Mais ce n'est pas imposé, ça me fait plaisir.

     Beth sourit de plus belle déposant un baiser rapide sur la joue d'Ulysse, ce dernier sourit doucement avant d'ajouter

    - Beth... Je peux te poser une question ?

    - Oui ? Demanda la blonde curieuse.

    Ulysse prit une grande inspiration. Hésitant un moment avant de poser la question.

    - Est-ce que tu es amoureuse de moi ?

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth le regarde en écarquillant les yeux, ce qui pouvait passer pour de la surprise alors qu’au fond d'elle elle paniquait. Après quelque instant seconde elle reprit,

    - Non, je t'aime beaucoup certes mais je ne pense pas que ce soit à ce point-là. Dit-elle espérant ne pas en avoir trop dit. 

    - D'accord... Parce que Peter m'avait dit... Enfin il pensait que tu étais amoureuse de moi et que ta dernière chanson y referait référence. Mais bon... Il a dû raconter n'importe quoi, comme d'hab.

    Beth haussa les épaules tandis qu’intérieurement elle était à la fois soulagée et paniquée aurait-elle du lui dire ? Ou du moins lui demander ce que c’était qu'être "amoureuse" ?

    - Ça serait grave si c’était le cas ? Demanda-t-elle d'un ton léger, presque comme si elle tentait de faire une maladroite touche d'humour.

    Ulysse soupira, cherchant le meilleur moyen de répondre sans blesser son amie

    Je... Je ne pense pas que se serait une bonne idée…

    Beth rit doucement en voyant Ulysse peiner à s'expliquer.

    - Relax, dit la blonde avec son sourire habituelle, ne montrant en rien que son cœur se serrait lui donnant l’impression de plonger dans un gouffre, c'est pas le cas Dac ? Et de toute façon je ne pense pas pouvoir tomber amoureuse, dit la blondinette en haussant les épaules avec insouciance. Il lui était plus facile de penser cela, qu'elle aimait juste très fort son meilleur ami mais qu'elle n'en n’était pas amoureuse, oui. Cela atténuait la douleur, la rendant supportable.

    -  Mais dis pas ça, tu finiras par trouver quelqu'un de bien pour toi. Tout vient à point à qui sait attendre disait une bonne amie de ma mère, reprit le jeune homme en serrant son amie contre lui.

    - Tiens, c'est la même phrase que dit la guide notre legacy... Murmura Beth se laissant aller contre lui. Mais tu sais, je ne pense pas en être capable.... Ça risque de bien embêter ma mère d'ailleurs, soupira-t-elle.

    - Dis pas n'importe quoi. Ce genre de chose, ça arrive quand tu ne t'y attends pas. Que tu ais 16 ans, 20, 30 ou même 80... Même si ce serait bien avant.

    - Pour le bien du legacy oui, ça serait mieux avant dit Beth en riant à moitié, t'imagines ? Le legacy des Myrdyr prend fin avec l'incapacité de l'héritière de se trouver un compagnon. Pitoyable hein ? Dit la blonde se tournant comme à son habitude, quand cela la touchait de trop près, en auto dérision

    - Et moi je te dis que tu en es capable. Au pire je jouerais les entremetteurs pour toi !

    Oh que non même pas en rêve ! Je préfère encore trouver un moyen d'avoir des enfants toute seule. Je t'aime beaucoup mais de là à te laisser jouer les entremetteurs non.

    - Hey ! Tu entends quoi par-là ?

    - Que je veux pas tu t'occupes de ça. Dit Beth, tu m'aides déjà sur beaucoup de choses.

    C'était surtout parce qu'au fond d'elle elle ne voyait aucun autre homme près d'elle qu'Ulysse que ce soit dans dix, quinze ou cent ans, mais ça elle ne lui dirait pas.

           T'es sûre ? Je suis parfait en cupidon...

           Oui, dit Beth en riant

           Bien comme tu veux..., dit Ulysse en faisant la moue

    Beth frissonna et se frotta les bras.

           Je veux, dit-elle en lui tirant la langue

           Comment tu fais pour frissonner comme ça alors qu'il fait super chaud ? dit Ulysse avant de l'enlacer et de lui frotter les bras.

           J'en sais rien... Peut-être le temps que je m'habitue au climat ? supposa la blonde. Elle était vraiment froide, bien plus que d'habitude. J'ai pas l'habitude de chaleur comme ça....

           Hmmmm c'est bizarre ? dit Ulysse avant de poser sa main sur le front de la jeune demoiselle tu t'es pas en train de tomber malade au moins.

    Son front n'était pas spécialement chaud, plutôt à la même température que son corps.

           Non non, t'en fais pas. Je t'ai dit: je suis tout le temps froide, et j'ai rarement chaud...

            Bien, si tu le dis.

           Je vais aller me doucher... ça ira mieux après, tu verras. dit-elle avec un sourire qui se voulait rassurant.

           Ok, à tout de suite alors.

    Chapitre 151: The lonely sea, it never stops. For you or me it moves along. From day to day

    Beth se dégagea doucement des bras d'Ulysse avant d'attraper ses affaires de toilettes ainsi que des sous-vêtements propres avant d'aller dans la salle de bain. Elle se déshabilla rapidement avant d'entrer sous l'eau qu'elle régla relativement chaude pour tenter de réchauffer sa peau givrée. Elle savait que du fait de ses origines, son corps avait une température anormalement basse, mais elle n’était pas encore prête à partager ce secret familial avec lui, même si elle le voulait. Elle détestait lui cacher des choses. Ulysse attendait que Beth finisse sa douche et traîna sur son ordi quand son portable sonna. C'était Peter, il soupira, ne prenant pas la peine de décrocher. Beth resta un peu plus longtemps que d'habitude sous la douche, laissant l'eau couler sur son corps. Elle se tenait la poitrine, ayant l'impression d'avoir un trou béant qui se trouvait à la place de son cœur. Par habitude, elle frotta cet emplacement murmurant,

    - Tu le sais Beth. Tu le sais. Et c'est seulement un ami... ton meilleur ami. Elle sentait les larmes lui venir aux yeux mais se refusait de pleurer. Elle les chassa d'un geste rageur avant de sortir de la douche et de se rhabiller. Elle coiffa ses cheveux encore humides en tresse avant de sortir de la salle de bain.

    - Voilà, dit-elle d'une voix plus petite qu'elle aurait aimée.

    - Ça va ?  demanda Ulysse, tu as l'air toute tristounette.

    - Oui, oui, dit Beth en se raclant la gorge. Elle sourit comme elle en avait l'habitude, masquant tout derrière son sourire. Tu fais quoi ? Demanda-t-elle en s'approchant de lui.

    - Rien de spécial

    - Le comité des Reprises ? lu-t-elle en français avec un fort accent. Je connais pas qu'est-ce que c'est ? dit la blonde en regardant l'écran d'ordinateur de son ami.

    - C'est une chaîne YouTube qui fait de super reprise de chansons. Attends ! il lança la vidéo intitulé Roulette,  Voilà, c'est une de mes préférées.

    Beth posa ses bras autour des épaules de son ami, elle était toujours froide mais plus comme habituellement, elle écouta attentivement, souriant doucement, adorant le piano associer à la batterie puis l'ajout petit à petit des différents instruments.

    Alors, tu en penses quoi ?

    - J'adore ! dit la blonde fredonnant les paroles.

    - Je suis content que ça te plaise, dit Ulysse avec un grand sourire.

    Le reste de la soirée se déroula sans autres problèmes. Ils dinèrent en famille avant de monter près de la chambre d'Ulysse, sur la terrasse s'installant pour observer les étoiles. Beth s'endormit à même le sol à une heure avancée de la nuit.

    « Chapitre 150: We can hitch a ride to Rockaway BeachChapitre 152: Sail ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Mai à 10:31

    Beth est jolie dans sa petite robe bleue.

    Peter a bien deviné, Beth est amoureuse d'Ulysse. Hélas cela n'a pas l'air d'être réciproque :-(

    Pauvre Peter quand même il est amoureux d'un garçon qui ne veut aucune relation sérieuse et ne veut que s'amuser avec plein de "relations" :-(

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :