• Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Laelynn regardait ses enfants jouer ensemble, où tout du moins Daryl et Beth, profitant d’un de ses rares jours de repos. Elle ne comptait plus le nombre d’heures qu’elle passait à la mairie. Ni celles qu’elles passaient au sein du Conseil, ce dispositif qui avait été si long à mettre en place pour permettre à la communauté magique de vivre en harmonie à la fois entre elles mais aussi avec le monde humain. Elle posa le livre qu’elle lisant, se laissant aller dans le transat regardant le ciel. Le rire de son fils et sa petite dernière fendant l’air. La cohésion entre le gouvernement humain et le leur n’avait jamais été aussi proche d’être enfin aboutit. Après plusieurs années à travailler d’arrache-pied, la trentenaire allait enfin pouvoir lever le pied, tout comme son époux. Elle ne remercierait jamais assez ses parents d’avoir  été présents pour eux et leurs enfants lorsque le besoin s’en était fait ressentir, tout comme son petit frère Aiden qui avait quitté la maison il y a quelques années maintenant les avaient aussi aidés avec son épouse. Elle inspira à nouveau, le temps était encore au beau fixe, et Laelynn espérait bien en profiter.

    Elle ferma à nouveau les yeux, profitant des rayons du soleil de la fin de l’été, le temps passait tellement vite ! Beth rentrerait à la maternelle dans quelques semaines ! Elle avait l’impression d’avoir loupé les étapes importantes de la vie de sa fille, même si elle avait été là pour certaines comme ses premiers mots, les premiers pas, elle ne pourrait pas l'accompagner à sa rentrée. De même, elle était rentrée un soir et sa fille était assise au piano avec sa grand-mère, jouant ses premières notes. Cela avait tiré les larmes aux yeux de la jeune femme, sa petite princesse jouait ses premières notes à l’âge de trois ans ! Elle ouvrit les yeux en sursaut, poussant un cri alors que de l’eau fraîche tombait sur son ventre et que les rires de Maggie, qui les avaient rejoint quelques instants plutôt, et Daryl fusaient. Sa fille aînée était tout aussi espiègle que ses deux autres enfants et cela fit rire Laelynn qui se leva de son fauteuil attrapant les chenapans avant de plonger dans l’eau avec eux. A cette heure-ci la température extérieur et celle de l’eau s’avoisinait il n’y avait donc pas de risque que ses enfants aient une hydrocution, et remonta rapidement à la surface tenant toujours ses deux garnements fermement contre elle.

    - Petits chenapans ! Rit-elle en se mettant à avancer là où ses enfants auraient pieds, voilà ce qu’il en coûte d’arroser votre mère !

    - Tu avais promis de jouer avec nous ! dit Daryl en se plaignant avec un regard auquel sa mère était incapable de résister, mais tu as fait que dormir et lire !

    - Oooh, il est donc plus que temps que je tienne ma promesse ! dit-elle, si je vous attrape… commença-elle alors que ses enfants s’échappaient de ses bras en riant et plongeaient pour lui échapper.

    Beth jeter un coup d’œil à sa maman et ses frères et sœurs qui jouaient ensembles, elle les aurait bien rejoins mais elle voulait d’abord finir ce qu’elle avait commencé. La petite fille était accroupie dans l’herbe et observait les fourmis. Elle les suivait curieuse de voir où elle allait. Elle poussa un petit de ravissement en découvrant un trou dans le sol. Elle se releva d’un coup avant de courir vers la terrasse et d’attraper un petit récipient dans lequel se trouvait des miettes de gâteaux secs qu’ils avait goûter un peu plus tôt dans l’après-midi, avant de retourner où elle était. Elle renversa le contenu de son petit pot près du trou et s’accroupi à nouveau observant la réaction des petits insectes. Après quelques minutes, sa patience fut récompensée et elle vit les petites fourmis se diriger vers les miettes de gâteaux qu’avait fait tomber Beth. Un large sourire éclaira son visage de poupon alors qu’une voix qu’elle connaissait bien lui demandait :

    - Qu’est-ce que tu fais petite ange ?

    - J’ai donné à manger aux fourmis ! s’écria-t-elle toute fière en montrant le sol du bout de son petit doigts, regarde papa ! Elles viennent prendre les gâteaux !

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Trey eut un sourire attendri devant la réaction de sa petite dernière, elle était tellement douce et gentille. Il se pencha pour la prendre dans ses bras,

    - Tu ne me fais pas de bisous ? demanda-t-il feignant d’être blessé. Le père de la fratrie rentrait du travail, ils avaient beau, son épouse et lui, travailler au même endroit, ils étaient rares qu’ils arrivent à avoir des jours de repos en même temps. Ils évitaient de trop s’en plaindre, ils arrivaient toujours à obtenir leur vacances en même temps et de pouvoir les prendre quand bons leur semblaient du fait qu’ils aient des enfants. La petite Beth entoura le cou de son père avant de lui faire un énorme bisou en le serrant fort entre ses bras.

    - Siii ! s’exclama la fillette en souriant de toutes ses dents, tu viens jouer avec maman et nous ? lui demanda-t-elle pleine d’espoir. Il était rare que leur père joue avec eux lorsqu’il était en semaine. Trey regarda sa fille et fondit. Certes il avait encore du travail à faire, notamment relire un document sur les décrets ainsi que la discrétion et l’intégrations des peuples surnaturels au sein de la population humaine et surtout il devait lire et contresigner différents traités de paix. Mais cela pourrait bien attendre une heure ou deux.

    - Oui, je viens jouer avec vous, dit-il, en reposant Beth qui sauta de joie et courut vers la piscine en criant que leur père venait aussi jouer. Il se débarrassa de ses vêtements super flux avant de plonger à son tour dans la piscine rejoignant sa famille. Les rires fusèrent jusqu’à ce que l’heure du bain pour les enfants approchent.

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Luna et Hiroshi les avaient observés depuis le balcon arrière de la maison, ils s’étaient assis blottit l’un contre l’autre lisant chacun un livre. Leurs cheveux étaient maintenant entièrement argentés, et ils avaient pris leur retraite. Ils ne se sentaient cependant pas comme beaucoup de personnes âgées à leur âge. Ils se sentaient encore jeunes, ils arrivaient à s’occuper de leur petits enfants, à conduisaient, ils faisaient encore différentes activités aux plus grands plaisirs de leur petits enfants qui en profitaient, ils adoraient aller marcher dans les montagnes d’Aurora Skies avec leur grands-parents. Luna regarda l’heure et s’étira doucement en se redressant avant de déposer un doux baiser sur les lèvres de son époux.

    - Je vais aller préparer le diner, tu as envie de quelque chose en particulier ? demanda-t-elle.

    - Pas vraiment, répondit Hiro, quelques choses de léger ? Il a fait chaud aujourd’hui, je pense que personne ne serait contre du frais.

    - Un salade composée avec des grillades en ce cas ?

    - Cela me semble une bonne idée, les enfants voudront surement de la viande, je m’occupe du barbecue, dit le vieil homme en refermant son livre avant de se lever et de suivre son épouse au rez-de-chaussée. Il sortit préparer le barbecue alors que son épouse lavait les légumes nécessaires à la préparation de ladite salade. Une petite routine s’était installée dans la famille Myrdyr, après quelques instants Daryl et Maggie descendirent en courant les escaliers et allèrent mettre la table sur la terrasse sans même que leur grand-mère le leur demande. Beth arriva quelques minutes après dans les bras de son père.

    - Mamiiiie ! Je peux t’aider ? Demanda-t-elle avec son enthousiasme d’enfant.

    - Si tu veux, tu peux couper les feuilles de salade et les mettre dans le plat pendant que je coupe les tomates ?

    - Ouiiii ! dit-elle avec un large sourire. Son père la posa debout sur une chaise, restant non loin d’elle en aidant sa belle-mère. Rapidement la famille passa à table  et l’enthousiasme des enfants se faisaient sentir. La bonne humeur planait sur la famille et un petit cocon de bonheur que tous avaient appris à chérir entouraient la famille. Rien n’aurait pu laisser croire les différents drames qui avaient secoué les Myrdyr au cours des dernières années, seules quelques brides permettaient de savoir ce qu’il y avait eu. Le cimetière familial était ce qu’il y avait de plus flagrant, le restait discret, des bruns de nostalgies et tristesses voilaient les yeux des ainés lorsqu’ils regardaient certaines photos de famille, mais dans l’ensemble tous avaient fait leur deuils avec différents niveaux de difficultés. La vie avaient pleinement repris ses droits sur la famille qui vivaient paisiblement tout en profitant pleinement de chaque instant trop conscient que tout pouvaient leur être enlevé à chaque instant.

    Hiroshi avaient eu énormément de mal à la mort de Níniel, persuadé que c’était sa malédiction qui leur jouaient un dernier tour. Il avait redoublé de prudence envers ses enfants, son épouse la peur de les perdre l’ayant angoissé durant de nombreux mois. Il s’était finalement rassuré petit à petit même s’il avait toujours eu de l’inquiétude pour Aiden jusqu’à ce qu’il rencontre Leah et qu’ils finissent par vivre leur vie de famille ensemble. Lui et son épouse étaient d’heureux grands-parents et la petite Madison malgré son côté un peu peste avec les personnes qu’elle n’aimait pas, était généreuse et avait un grand cœur, tout comme les petits frères de celle-ci. Jumeaux, Aiden et Leah avaient été un peu pris au dépourvu lorsque quelques mois après la découverte que la stérilité d’Aiden n’avait été que psycho-traumatique, la brunette avait découverte être enceinte. Aiden avait été le plus heureux des hommes et ils s’étaient mariés peu après la naissance des jumeaux prénommés Steven et Evan. De même que Aiden avait trouvé l’amour, Yuri l’avait aussi rencontré en la très belle physicienne Kayla, une belle noire aux yeux d’un vert presque surréaliste. Ils avaient eu une petite fille qui avait l’âge de Maggie, Gaëlle était une petite fille très intelligente mais ils ne la voyaient malheureusement que rarement, Yuri et Kayla s’étant séparé et la jeune femme ayant été muté était partie avec sa fille. Il ne la voyait qu’aux vacances scolaires de la fillette soit peu souvent, puisque sa mère ne l’envoyait pas à son père à chaque fois. Mörwen, chanteuse n’était ni marié, et n’avait pas d’enfant mais elle avait une adorable compagne, Jenny. Ils les voyaient aux fêtes de fin d’année, le reste du temps leur fille étant en tournée un peu partout dans le monde ou en studio d’enregistrement. Leur famille avait une petite notoriété dans le monde à différents niveaux, cela le couple s’en fichait tant que leur enfants étaient heureux, c’était le plus important pour Hiroshi et Luna. Et à voir Laelynn, Trey et leur petits-enfants… Ils ne doutaient que rarement de leur bonheur.

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Les années filaient à toute vitesses chez les Myrdyr, l’entrée au primaire de Beth, ainsi qu’au collège se fit plus ou moins en douceur. Tout comme pour son frère aîné Daryl, qui protégeait beaucoup la petite blonde de la famille. Elle était différente d’eux, ses pouvoirs étaient très éveillés, ce depuis son plus jeune âge. Trey apprenait à ses trois enfants à se servir de leur pouvoir mais Beth était de loin, celle dont la magie se manifestait le plus, déjà par son apparence, elle était plus fragile mais aussi par d’autres phénomènes visibles, notamment la température de son corps, toujours anormalement froide. Les médecins avaient conclus à une maladie sans grande importance sur la vie de la jeune femme, une circulation du sang un peu plus lente et difficile qui fait que son corps était plus froid que la normale. Les parents de Beth n’avait pas chercher plus loin sachant parfaitement que la petite fille n’avait aucune maladie réelle, simplement ses pouvoirs se manifestaient ainsi. Ils sauraient ce qu’elle avait hérité comme don lorsqu’elle grandirait. Mais du fait de son apparence, de la blondeur de ses cheveux, de la froideur de son corps, de l’apparence chétive, elle était bien souvent considérer comme le bouc émissaire de ses classes et cela en fit une petite fille un peu isolée sans beaucoup d’amis. En soi, cela ne la dérangeait pas beaucoup plus que cela, elle retrouvait son frère et sa sœur aux récréations lorsqu’ils étaient dans les mêmes établissements. Même si Maggie était plus âgée, Beth avait toujours passé au moins un an en primaire et collège avec elle. Mais cela avait toujours été de Daryl que Beth avait été plus proche et la proximité de leur âge, les avaient rendus très complices mais avait aussi rendu Daryl extrêmement protecteur vis-à-vis de Beth. Il ne supportait pas qu’on lui fasse de mal et n’hésitait pas à se battre pour protéger sa cadette. Beth ne comptait plus le nombre de fois, où elle avait évité les coups parce que son frère les avait pris à sa place. Elle s’en voulait d’être aussi faible mais elle était tout bonnement incapable de se défendre. Elle était souvent dans sa bulle, un stylo à la main et son petit carnet qui ne la quittait jamais dans lequel elle écrivait tout ce qui lui passait par la tête, tant des vers que des débuts d’histoires, voir même des chansons qu’elle fredonnait dans la salle de bain. Elle était très artiste la petite Beth et le moment de la journée qu’elle préférait c’était lorsqu’elle rentrait de l’école et qu’après avoir fait ses devoirs avec l’aide d’un de ses grands-parents, sa mamie et elle s’installait sur le vieux piano à queue noir qui avait appartenu à l’arrière-grand-père de la fillette et qu’elles jouaient. Beth était douée, elle avait l’oreille musicale et pas une fois elle ne faisait une fausse note. Et elle jouait avec âme, elle vivait la musique, émouvait chacun de ceux qui l’écoutait… d’une façon plus ou moins positive.

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Hiroshi mourut de vieillesse l’année où Beth sortait du collège, il mourut dans son sommeil quelques semaines après les résultats des examens de ses petites filles, qu’elles avaient toutes deux obtenues haut la main ! Maggie allaient donc intégrée une fac de médecine et sa petite Beth allait entrer au lycée. Elle était devenue une très belle jeune fille, adorant porter des robes, des jupes quelques soit la saison, un peu à l’inverse de sa sœur qui hyperactive portait toujours des vêtements confortables et pratique pour courir, même si toutes deux se retrouvaient sur pleins de points, elles aimaient faire les magasins ensemble et aller au spa. Par petites touches, elles se ressemblaient et se différenciaient en même temps. Toute la famille avait été affecté par la mort d’Hiroshi, Beth d’autant plus elle était très proche de ses grands-parents partageant énormément de choses avec eux. La même année la mère de Trey disparu, elle retourna à la magie comme le voulait la coutume Merlinoise, elle fut inhumée et ses cendres répandue là où elle l’avait choisi. L’année fut lourde pour la petite Beth qui joua encore plus, se plongeant dans la musique émettant le rêve un peu fou de vouloir devenir musicienne-compositrice plus tard. Mais ce ne fut pas la pire année pour Beth loin de là.

    Chapitre 145: Le temps s'écoule comme des pierres qui roulent.

    Lorsqu’elle entra au lycée, elle était emplie d’appréhension, son frère avait choisi de faire une école militaire, il voulait s’enrôler dans la police et avec l’accord de ses parents, il était partie un an plus tôt dans une école militaire de la région. Beth s’était donc retrouver… seule et sans défense face à ceux qui l’ennuyait. Elle n’avait jamais été très rancunière, rapidement effrayé à cause de leur persécution oui mais… Jamais elle n’avait voulu se venger. Et cela, ses camarades qui la persécutaient le savaient très bien et ne voyant plus Daryl dans les parages, ils avaient recommencé à l’ennuyer sans peur de représailles, et Beth n’avait rien dit. 

    « Chapitre 144: You'll be on my mind. Don't give yourself away To the weight of love.

  • Commentaires

    2
    Lundi 10 Décembre à 10:50

    Qu'elle grande famille !

    Luna et Hiro sont de beaux petits vieux.

    Aiden a bien travaillé à la fabrication de bébés he des jumeaux et beh....

    Dommage qu'entre Yuri et Kayla cela n'est pas marché, espérons qu'il retrouve l'amour.

    Oh non.... Hiro... snif.... cry

    Très jolie  Beth.

    mad C'est pas bien ça , la pauvre Beth se fait persécuter !

    1
    Dimanche 9 Décembre à 15:15

    BEEEEEEEETH ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :